Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"De nos jours comment peut-on cultiver un grand espace sans produits chimiques?"réponse de l'internaute Jack Sélair

Yahoo! Q/R
 
 
 
"Les forêts ont-elles besoin de cultivateurs ? Ne s'installe-t-elle pas toutes seules quand l'eau est suffisament abondante? D'ailleurs en zone tropicale on trouve souvent des forêts luxuriantes établies sur des sols pauvres.

De la même manière on peut cultiver les sols à grande échelle sans utiliser aucun produit chimique de synthèse.
Pour ce faire il faut respecter les principes suivants:

A ne pas faire:

- ne pas pratiquer d'écobuage ou de culture sur brûlis;
- ne pas renverser les couches du sol par un labour profond;
- ne pas laisser de terres nues;
- ne pas tasser le sol par le passage d'engins;
- ne pas chercher à éradiquer absolument toutes les plantes adventices;

A faire:
- Utiliser principalement des engrais organiques naturels; puis des apports de cendres, de pierre volcanique;
- Utiliser des engrais verts comme le trèfle et la luzerne;
- Griffer seulement le sol pour ne pas perturber la vie microbienne du sol et ses petits animaux comme les vers qui dégradent la matière organique, la transforme en matières azotées et aèrent le sol.
- pratiquer le paillage végétal (herbes, écorces, fèves de cacao, noyaux etc...), qui nourrit le sol en permanence, limite l'évaporation et l'échauffement du sol, puis empêche la prolifération des adventices.
- commencer par des cultures de plantes qui ameublissent le sol, comme la pomme de terre;
- privilégier les cultures adaptées au climat et au terrain (éviter le maïs en zone sèche, par exemple);
- en terrain pauvre, cultiver sur couche fertile;
- toujours composter les déchets végétaux, en tas ou par couches;
- éviter absolumment les monocultures et préférer travailler de plus petites parcelles d'espèces différentes;
- pratiquer l'assolement.

Il faut aussi avoir à l'esprit que les engins permettent de travailler de bien plus grands espaces, mais d'une part ils polluent, et demandent des lignes de cultures plus espacées, donc plus de surface et finalement un rendement moindre. Les meilleurs rendements seront atteints avec des cultures vivrières variées et des variétés naturellemnt peu exigentes et résistantes aux maladies."
 
Source:
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article

zino 03/04/2010 02:30