Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique Nouara

Une vague de froid d’une rigueur peu coutumière affecte l’Algérie jusqu’aux confins du Sahara. Il fait très froid dans toutes les régions du pays et les températures ont plongé sous le zéro Celsius près du littoral. Le thermomètre a baissé depuis le début de la semaine après la douceur des mois de décembre et janvier, qui avait poussé les autorités religieuses à recommander la prière de la pluie.

La neige qui tombe dru depuis jeudi sur les reliefs du Centre-Ouest a fini, hier matin, par couvrir tout le nord du pays jusqu’aux villes côtières. Les Algérois n’avaient pas vu depuis 2005 le manteau blanc recouvrir la capitale.

Ces tempêtes de neige, les pluies diluviennes et les rafales de vent glacial qui accompagnent le froid polaire ont perturbé les transports terrestres, aériens et maritimes, isolé des villages et privé d’électricité des milliers d’abonnés. Les équipes de déneigement ont été inefficaces dans la wilaya de Médéa. Les plans Orsec à Tizi Ouzou, Bejaïa et ailleurs n’ont pas résisté à la hausse de la consommation en énergie, celle du gaz butane particulièrement, et les intempéries ont provoqué une tension sur les produits de première nécessité.

En Europe, la vague de froid sibérien sévit plus durement. Elle a fait 260 morts, dont 122 en Ukraine. Les températures ont atteint -30° dans les pays d’Europe centrale. Les transports sont paralysés et des centaines de milliers de foyers sont privés d’électricité. Des milliers de personnes sont soignées pour des lésions dues au froid et, cerise sur le gâteau, Gazprom, le géant russe du gaz, vient d’annoncer qu’il ne pourra pas assurer de fournitures supplémentaires à l’Europe occidentale.

La surmédiatisation de ces catastrophes amène à lier systématiquement cette vague de froid au dérèglement climatique, l’une des conséquences du réchauffement ou du changement climatique, comme tiennent à le nommer les grands pollueurs de la planète, pour ménager la sensibilité du public. En effet, à côté de la fonte des glaces, de la remontée du niveau de la mer, des inondations et des sécheresses prévues, on observe une augmentation de la fréquence et de l’intensité des évènements climatiques extrêmes.

L’année 2011 a été la plus chaude en Europe depuis 100 ans. La rigueur de cette vague de froid vient-elle tenter de rétablir un équilibre en perte de vitesse ? Pour les climatologues, les hivers froids présentent une récurrence cyclique selon la variabilité naturelle du climat. Dans l’hémisphère Nord, une période douce s’est installée dans les années 2000, à tel point qu’on y voyait la preuve d’un réchauffement climatique. Mais depuis 2005, un nouveau cycle d’hivers froids semble s’être mis en place. L’air froid qui, au Maghreb, n’affecte que l’Algérie, est ce qu’on appelle «un retour d’est». De l’air polaire qui, à la faveur d’un couloir dépressionnaire, traverse l’Europe jusqu’en Méditerranée. Un phénomène tout à fait normal.

Slim Sadki

http://www.elwatan.com/edito/dereglement-climatique-05-02-2012-157729_171.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article