Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Cet article date un peu, mais il m'a paru trés interressant...Il faut preserver nos graines en Algérie, cela me paraît essentiel si nous voulons conserver notre biodiversité intacte.
Kari

Des botanistes britanniques ont annoncé jeudi avoir regroupé les semences de 10% des plantes les plus menacées de la planète, première étape d'une immense "banque à graines" destinée à préserver la biodiversité mondiale.

le 16 octobre 2009, 09h34
LeMatin.ch & les agences

4 commentaires

Après neuf ans de collecte effectuée en collaboration avec 54 pays, la Banque à graines du millénaire (Millennium Seed Bank) des Jardins botaniques de Kew, dans le sud-ouest de Londres, a rassemblé 24.200 espèces de plantes sauvages, soit 10% des plantes les plus menacées dans le monde.

"La réussite que nous célébrons aujourd'hui est extraordinaire et sur une échelle jamais vue dans la conservation de la biodiversité de la planète", a expliqué le professeur Stephen Hopper, directeur des Jardins botaniques royaux.

"A une époque où l'on s'inquiète de plus en plus de la perte de biodiversité et du réchauffement climatique, la Banque à graines du millénaire est un véritable message d'espoir et une ressource vitale dans un monde incertain", a-t-il ajouté.

Les Jardins royaux se fixent maintenant un autre objectif: rassembler 25% des plantes d'ici à 2020.

"Le besoin de ce genre d'assurance vie n'a jamais été aussi important", a expliqué M. Hopper.

Entre 60.000 et 100.000 espèces de plantes sont menacées d'extinction, soit un quart de toutes les espèces de la planète, en particulier en raison de la déforestation, ont indiqué des responsables des Jardins royaux.

La "grainothèque" se concentre dans un premier temps sur les espèces les plus menacées, voire disparues depuis qu'elles ont été collectées. Elle a ainsi recueilli des semences de 23 plantes qui sont dorénavant éteintes.

Depuis 2000, plus de trois milliards et demi de graines ont été rassemblées dans des conteneurs étanches disposés dans des coffres forts à température contrôlée installés près d'Ardingly, dans le sud de l'Angleterre, ainsi que dans leur pays d'origine.

"Il n'existe pas d'autre banque à graines de ce genre dans le monde", a précisé à l'AFP Paul Smith, responsable du projet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article