Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

 

                           En cette journée printanière du samedi 2 avril, trois membres de l’association « El Mebdoue » de l’environnement d’Ibn Ziad (Constantine) décident d’une randonnée sur le massif forestier de Messaoud Boudjeriou en passant par la retenue collinaire d’Ibn Ziad, afin de relever les richesses floristiques et faunistiques de la région et baliser également des itinéraires de découverte pour les amoureux de la nature.

                            Au niveau de la retenue collinaire, point de monde au cours de cette matinée, ce qui a permis à notre ami Aïssa de recenser et de photographier la sauvagine présente. Il s’agit surtout de : le foulque macroule, le canard colvert, le grèbe huppé et le gravelot sur les berges… Une bonne note, avec l’installation par endroit d’une végétation aquatique (typha…), les conditions de sédentarisation et de reproduction de certaines espèces d’eau existent,  si on leur assure la quiétude.

                            Néanmoins, une fausse note pèse sur cet ouvrage hydraulique, par la pollution  par des déchets hétéroclites occasionnée par les riverains, les visiteurs de plus en plus nombreux sur ce site. Aussi, on décide de réactiver l’idée d’organiser une journée de volontariat lors du 5 juin prochain, en associant l’administration, l’APC et les citoyens pour la préservation de la ressource hydrique de la région, sous utilisée actuellement, alors qu’elle peut permettre le développement de l’arboriculture fruitière sur les terres environnantes, les luzernières pour l’amélioration de la production laitière…

                              On continue notre marche, en longeant les parcelles de céréales, tout en observant et photographiant les richesses de ce milieu. Sur ce point, Ali, le président  de l’association ne laisse rien passer sur notre passage. Dans le ciel, certains rapaces sont présents comme l’aigle botté ou le faucon crècerelle. 

                               La traversée de la forêt de pin d’Alep  a été enrichissante pour nous dans ce relief envoûtant et remarquable. Au bas, la localité de Messaoud Boudjeriou qui s’étire tout le long de la rue principale. Aussi, on décide de ne pas descendre dans le brouhaha de la ville et de contourner cette agglomération par les hauteurs pour nous diriger vers la sortie de ce centre urbain. De ces sommets, les paysages environnants sont magnifiques et riches de couleur et de forme.

                                Sur notre évolution, on emprunte un tronçon de route désaffectée. De par et d’autres, des champs de céréales, lentille et poischiche bien tenus. Nous sentons une bonne présence sur le terrain. En effet depuis ces dernières années, avec l’aide des différents programmes de l’Etat, les gens redécouvrent leurs terres et s’investissent pleinement dans l’agriculture. Cas du programme de l’oléiculture sur la route de Jijel.

                                 Ces efforts qui se créent à Messaoud Boudjeriou et ailleurs sur le territoire national, sont contrariés par les décharges sauvages qui souillent notre environnement et dévalorisent notre pays.  Alors que ce tronçon de route qui devient dépotoir, est fréquenté par des familles qui viennent passer un après-midi printanier avec leurs enfants.

                                  Le cas de la commune de Messaoud Boudjeriou dans la wilaya de Constantine est malheureusement répandu à travers toutes les régions du pays. Aussi, toute initiative pour minimiser cette contrainte sur nos différents milieux urbains ou ruraux est à encourager pour assurer un développement cohérent entre les différents secteurs.

 

                                                               Fait à Ibn Ziad, le 4 avril 2011

                                             Contribution citoyenne par Abdelouahab Karaali

                                     Membre de l’association « El Mebdoue » pour l’environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karaali Abdelouahab 04/06/2011 09:48



A la veille de la commémoration de la journée mondiale de l'environnement (5 juin 2011), je tiens à témoigner que la commune d'Ibn Ziad mérite une meilleure protection de son environnement urbain
et rural. En effet, ces dernières années, nous constatons une dégradation de ces espaces naturels et urbains et rien n'est fait pour arrêter ces pollutions et nuisances contraignantes sur le
développement local . Ce côté facilement maîtrisable pour le cas de la commune d'Ibn Ziad, est délaissé par les responsables locaux. Même l'association El Mebdoue dont je suis adhérent, ne fait
aucun effort palpable pour remédier à cette situation avec les responsables locaux ou d'initiatives citoyennes. J'avais proposé pour cette journée le nettoiement des abords de la retenue
collinaire d'Ibn Ziad pour la seconde année consécutive, mais l'association n'a pas tenu compte de cette proposition, pourtant facilement réalisable et sans grand moyen. J'ai pris également
l'initiative de sensibiliser des associations et des citoyens pour participer massivement à cette opération citoyenne et d'une grande importance pour le pays dans la protection de la ressource
hydrique de plus en plus rare et altérée. De ce fait, à partir de ce constat de laisser-aller, je me retire définitivement de cette association.