Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

Les membres de la délégation scientifique se rendront  dans les Hauts-Plateaux et les zones arides du Grand Sud.

A partir du 19 décembre, cinq expéditions scientifiques vont sillonner l’Algérie pour étudier le phénomène de la désertification. L’initiative revient à un groupe de chercheurs de l’université Mouloud Mammeri et  Ehan audio-vidéo, une boîte de communication  privée basée à Tizi Ouzou. La caravane scientifique, composée d’une quinzaine de chercheurs pluridisciplinaires, se rendra sur les Hauts-Plateaux, le Sahara, les forêts humides et des parcs nationaux.

Selon les organisateurs, l’objectif principal de cette initiative est de «découvrir, puis de cartographier les couloirs de sables ascendants, ensuite les obstruer par des digues vertes salutaires» pour stopper le phénomène de la désertification.

Il s’agit aussi de  «collecter les paramètres scientifiques, étudier, évaluer et comprendre les mécanismes biologiques, climatologiques et géologiques de notre pays», est-il expliqué sur la fiche de présentation du projet. «La finalité de ce programme est de protéger les terres fertiles de la désertification et garantir l’équilibre alimentaire de l’Algérie et, par extension, protéger le bassin méditerranéen de la désertification», explique Rachid Doufène, l’un des initiateurs de ce projet dont les activités  s’étaleront jusqu’à novembre 2011.

7 millions d’Algériens menacés

Il ajoutera : «En Algérie, 27 millions d’hectares sont menacés par la désertification, 15 millions exposés à l’érosion hydrique, 500 000 ha sont déjà érodés. Ce ne sont pas moins de 7 millions d’Algériens qui sont menacés de pauvreté due à la désertification. A cela s’ajoutent la pollution et les incendies qui ravagent nos forêts pourvoyeuses d’oxygène. C’est dans cette perspective d’avenir que nous avons développé un ensemble de programmes qui tournent autour du phénomène du réchauffement climatique par effet de serre. Le programme s’intitule Méditerranée». La zone semi-aride des Hauts-Plateaux sera la première destination de cette expédition. La région des Hauts-Plateaux revêt un grand intérêt économique pour l’Algérie.

En effet, cet immense territoire s’avère être un gisement pour l’agriculture, mais fortement menacé. La délégation de scientifiques et d’universitaires y étudiera les éléments scientifiques majeurs pour comprendre le phénomène de désertification en Algérie. Une opération de reboisement  y est également  prévue du 1er au 21 mars.

Outre l’exploration et l’étude des 10 parcs nationaux, les membres de la délégation scientifique se rendront  dans des  zones arides du Sahara, le Parc du Tassili, le  Hoggar et dans la région de  Tanezrouft, le désert le plus chaud du pays. Cette action écolo-scientifique se veut aussi un programme touristique, puisqu’une équipe de parapentistes fera partie de l’expédition pour promouvoir l’image touristique du pays. Pour  immortaliser les images féeriques des régions visitées, la boîte Ehan Vidéo prévoit de réaliser un documentaire sur la protection de l’environnement. 

Source El Watan

 

  

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article