Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie


  • Ces jours-ci et à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, ici et ailleurs, les analyses vont bon train. Le trait commun de ces analyses est l’échec algérien. Beaucoup parmi nos spécialistes issus des divers branches «scientifiques» (anthropologues, sociologues, historiens, spécialistes du management …) théorisent sur cet échec en se basant sur divers plans : historique, culturel, économique ou social. Pour les uns, les causes seraient dans la nature même du pouvoir qui gère le pays au nom du principe de la « AMANA » qui fait du critère de la légitimité révolutionnaire le seul et unique critère de différentiation citoyenne (on est aujourd’hui au niveau des petits fils de Chouhadas). Ce principe exclue d’emblée tout savoir ou compétence nationale en dehors de cette appartenance.
    Pour d’autres, les causes résident dans l’adaptation au monde actuel et « l’ACCES A LA MODERNITE » et à ce titre c’est le prix à payer pour accéder aux valeurs et méthodes du monde moderne.
    D’autres parlent de « CARTE MENTALE» qui reprend sous un autre vocable le concept de « COLONISABILITE » développé par feu Malek Bennabi qui pousse le colonisé à raisonner et à reproduire le modèle et les pratiques du colonisateur. On cherche à copier « mot à mot » les faits et gestes du colonisateur en accusant sa propre culture et ses valeurs d’être à l’origine du sous-développement.
    Pour notre part, même si ces théories peuvent décrire ici et là l’une des nombreuses facettes de l’échec algérien, on préfère une approche plus « terre à terre » celle du biologiste qui observe, sonde et tire des conclusions sur l’écosystème humain algérien. Pour notre part, le désordre algérien relève plus d’une PRATIQUE de pouvoir que le résultat du HASARD.

    POUR ACCEDER AU TEXTE COMPLET DE L’ARTICLE, PIERE UTILISER LE LIEN HYPERTEXTE CI –DESSOUS.

    https://docs.google.com/document/d/1S2lEWEFGuwtp9GqAeToAUM3g2njFd9Cdy6COqGzmfzQ/edit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article