Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Oran sera du 15 au 17 octobre 2012 au cœur de l’économie verte : un événement né de la rencontre de deux salons - «era2012 » et «enviroalgérie » - centrés sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, deux salons qui s’inscrivent comme les moments nécessaires de la transition environnementale, mais également comme un relais de croissance incontournable porté par une volonté politique.

PUBLIE LE : 18-09-2012 | 0:00

 

D.R

 

En effet, l’Algérie ambitionne l’essor des énergies renouvelables et celui de l’éco-responsabilité par le biais d’un programme d’investissement massif, qui doit nécessairement s’appuyer, dans cette phase de lancement, sur la promotion du savoir-faire technologique et l’émergence de la culture de l’industrie durable.

Les organisateurs de la 3e édition du salon «era»,  le salon des énergies renouvelables, espèrent pouvoir capitaliser sur les succès des précédentes rencontres, pour renforcer l’engagement de l’Algérie sur l'opportunité de participer activement au développement des énergies renouvelables. Si globalement notre pays bénéficie d'un potentiel remarquable et diversifié de ressources renouvelables (ressources hydrauliques importantes, gisements éolien, solaire et géothermique abondants), il n’en demeure pas moins que les acteurs susceptibles de jouer un rôle moteur ne sont pas tout à fait mobilisés pour le développement de l’économie verte. Il faut savoir, en fait, que l'implication des régions, et plus généralement des acteurs locaux, s'avère être un facteur important dans le développement des nouvelles formes d'énergie. Placée sous le haut patronage de M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, et soutenu par le wali d’Oran, cette troisième édition réunira, selon une tradition qui s’installe, tous les acteurs majeurs qui peuvent apporter les solutions à grande échelle, nécessaire à l’éclosion d’un tissu industriel algérien. L’organisation de cet événement s’appuie sur un triptyque essentiel : contribuer à l’effort national de sensibilisation autour d’un secteur clé de notre avenir énergétique, accompagner le programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables et élargir les espaces de rencontre des professionnels, seuls à même d’éclairer sur les nouvelles technologies, innovations et recherches dans ce domaine. L’objectif sera de s'assurer que des mesures appropriées seront prises en faveur du développement rapide des énergies renouvelables.

Ce n’est pas encore au rang des priorités mais l’économie verte, durable à long terme, pourrait avoir une place prépondérante en Algérie, et les pouvoirs publics souhaitent de plus en plus accroître le poids des questions environnementales dans les différents débats politiques, notamment pour l'agriculture, les transports, l’eau... L’intérêt de ce secteur pourrait être souligné aussi, en termes d’emplois verts qui vont être créés dans les prochaines années. L’autre ambition qu’il y a lieu de signaler a trait à la modernisation de plusieurs autres secteurs où les énergies renouvelables seraient d’un grand apport. A cela viennent s’ajouter, bien sûr, d'autres sujets clés, tels que les compétences, la recherche et le développement des ressources humaines. Les énergies renouvelables constituent un marché porteur et une réponse au réchauffement climatique et à l'épuisement des combustibles fossiles. L’Algérie n’est pas au premier rang  en matière d'investissement dans ce secteur, mais recèle un fort potentiel susceptible de stimuler la croissance verte et les secteurs de l’efficacité énergétique, à l'origine de la création de nombreux emplois dans les pays leaders dans ce domaine. Certes, de nombreux pays traversent une période difficile, mais ce genre de manifestations permet d’obtenir des résultats concrets, tout en produisant une vraie plus-value pour la vie quotidienne. Seront donc présents à Oran des acteurs majeurs dans les secteurs cibles des énergies renouvelables, de l’énergie propre, et du développement durable tels que le groupe Sonelgaz, le groupe Sonatrach, les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement mais aussi des entreprises nationales, publiques et privées, ainsi que des entreprises internationales venant de Chine,  d’Espagne,  de  Pologne,  d’Italie  et  de  France  notamment.  Au  total,  près  de  90 entreprises totalement dédiées au secteur de l’économie verte seront présentes au rendez-vous d’Oran. Grande nouveauté pour cette troisième édition du salon «era», la mise en place d’un espace du jeune entrepreneur, organisé conjointement avec la GIZ. Cette initiative permettra aux jeunes de découvrir la possibilité d’investir dans les nouveaux métiers de l’environnement. Y seront présents les agences publiques d’appui, de soutien et de promotion de l’emploi et de l’entreprise, les écoles de formation, les universités et centres de recherche. De même,  le salon Enviro Algérie, parrainé par le ministère fédéral de l’Economie et de la Technologie allemande réunira dans un grand pavillon les plus grandes compagnies de ce pays dans le secteur des énergies renouvelables et du développement durable.
Enfin, en marge du salon et comme de tradition, des cycles de conférences seront organisées avec pour objectif d’apporter les éclairages nécessaires sur  les défis majeurs que rencontrent les acteurs du développement durable et de l’économie verte et du rôle croissant que ce secteur aura à jouer face aux enjeux énergétiques, environnementaux, industriels et économiques. Ces rencontres se déclineront au travers d’une trentaine de conférences données par des spécialistes nationaux  et  internationaux de  très  grande  qualité  et  huit  workshops  centrés autour de quatre thématiques majeures : Les énergies renouvelables, L’efficacité énergétique, La gestion de l’eau et La gestion des déchets.
Farid B.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article