Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique "Nouara"

« La promotion de l’économie verte, une alternative prometteuse autour des filières pourvoyeuses d’emplois telles que les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, la gestion et la valorisation des déchets, la chimie industrielle, l’environnement et les services»

« La promotion de l’économie verte, une alternative prometteuse autour des filières  pourvoyeuses d’emplois telles que les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, la gestion et la valorisation des déchets, la chimie industrielle, l’environnement et les services», a indiqué hier  à Alger M. Brahiti Ammouri,  directeur général de la PME.

S’exprimant  à  l’ouverture des travaux d’une journée sur l’employabilité et l’entrepreneuriat pour les jeunes et les femmes dans l’économie verte en Algérie, organisée par le ministère de l’Industrie et de la PME, en collaboration avec GIZ, il a souligné que «la promotion des jeunes et des femmes dans l’économie  verte, les études et les enquêtes  menées sur la thématique de cette conférence ont révélé un  engouement de la part des jeunes  pour ces nouveaux métiers». Selon lui, le choix de cette thématique n’est pas fortuit, et s’inscrit en droite ligne de la démarche incitée par notre département  ministériel dans la consolidation des acquis en termes de promotion et de développement des PME. Avant d’ajouter que l’opportunité de la tenue d’une telle conférence pour notre secteur  devrait permettre d’appréhender la problématique sur une question majeure. Comment créer un environnement approprié et des conditions favorables et attractives pour la promotion de l’employabilité et de l’entrepreneuriat pour les jeunes et les femmes dans l’économie verte en Algérie ? Il souligne dans ce contexte qu’il est «convaincu que cette question fera l’objet d’échanges fructueux à l’occasion de cette conférence». Il est à souligner que pour l’Algérie et selon l’état des lieux restitué par l’étude réalisé par DEVED, la dynamique d’énergie verte est amorcée, grâce au lancement  d’un  programme ambitieux  de développement des énergies  renouvelables et d’efficacité  énergétique dont la mise en œuvre prévoit un investissement de l’ordre de 62 milliards de  dollars. Il dit que «ce programme permettra la création de 137.000 postes d’emploi directs et indirects à l’horizon 2025 dédiés uniquement à la production électrique, correspondant  à une capacité de production de 12.000 mégawatts». Selon lui, l’engagement de ce programme se traduit par des opportunités d’investissement  importantes, notamment dans la fabrication des panneaux solaires, de transformateurs et de batteries solaires, de miroirs thématiques, de câbles, pompes  solaires, chauffe-eau solaires, etc.
Mettant l’accent sur le domaine des déchets, il a souligné qu’«en 2011, un potentiel de recyclage et de valorisation  des déchets de 2.900.000 tonnes/an  a été évalué, se traduisant par la création de 160.000 emplois dans les activités de recyclage et de valorisation».
Makhlouf Ait Ziane

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article