Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Dossier :Les Aurès (1/7)

 

Source:http://algerianland.canalblog.com/images/aures2.jpg







Selon les Romains et les Numides : Salluste décrit une chaîne de montagnes qui sépare deux régions, l'une maritime (la côte est de l'Algérie) et l'autre intérieure (Tell). Les monts Aurès se terminent par le désert du Sahara[2]. D'autres sources indiquent le nom du bouclier ou de la chaîne de montagnes s'appelait Auréus clupeus et après on a donné le nom de Mons Aurasius.

Selon les géographes du Moyen Âge : Procope propose une surface allant de 1 800 à 2 000 km2. Ibn Khaldoun délimite les Aurès par le royaume des Kutumas, les Zibans, le Mzab, l'Oued righ. Ibn Khaldoun désigne par les Aurès, le royaume des Zénètes.

Selon les Ottomans :

Selon les Français : Emile Félix Gautier distingue l'Aurès oriental de l'Aurès occidental en examinant les études d' Ibn Khaldoun[3].

Selon les Algériens : lors de l'occupation française, les responsables de l'armée de libération nationale (l'ALN) nomment les Aurès par Wilaya I qui correspond en superficie à 450 000 à 500 000 km2. Cette superficie désigne le territoire chaouis, qui englobe une partie de la Hodna à la frontière tunisienne et de Doucen à Aïn M'lila.

D'après Ammar Negadi, à l'est, les monts Aurès englobent tout Souk-Ahras à Négrine et dépassent la frontière tunisienne et dépassent M'daourouch et longent Tébessa (Aurès Nememcha). Vers le sud, les Aurès s'étendent vers le sud-ouest de la Wilaya de Biskra à Négrine et contournent Aïn Naga et Zeribet el-Oued. Vers l'ouest, Les limites des Aurès atteignent la Petite Kabylie. Les Aurès comprennent une partie de la Wilaya de Sétif et de la Wilaya de Mila à Doucen. Le contour passe les régions de Aïn Oulmen, de Bou Thaleb, de Maghra, de Barika et de M'Doukal. Vers le nord, les Aurès comprennent une partie de Sétif, d'El-Eulma, de Aïn M'lila, de Sigus à Oum el Bouaghi, de Sédrata (à Skikda et bornée par Annaba et Constantine) jusqu'à M'daourouch et Souk-Ahras.

D'autres limitent les Aurès juste à la Wilaya de Batna et désignent par la ville de Batna comme étant la capitale des Aurès. Certains regroupent les Aurès en deux Wilayas (Batna et Khenchela). D'autres font de l'ensemble des Wilayas respectives : Batna, Khenchela et Oum el Bouaghi toute la région des Aurès.

Topographie [modifier]

 

 

El KantaraLes Aurès forment la partie est de l'Atlas pré-saharien dont le point culminant est le mont Chélia à 2 328 mètres d'altitude.

C'est un massif n'offrant guère de passages nord/sud, mais partiellement traversé par une dépression synclinale nord-est/sud-ouest au fond de laquelle coule l'oued Abiod.

Les rivières et les barrages d'eau : Oued Abiod, barrage de Timgad, Oued Abdi, Oued el ahmer, Oued Taga, barrage de Beniharoun Wilaya de Mila, marais de Medghassen, marais de Draâ Boultif, Chott Djendli, Chott Tincilt, Oued El Madher, etc.

Les montagnes : le mont Chélia(2328 m) (Batna), le mont Bouarif (Batna), col du Telmet (pic des Cèdres) près de Batna, Chechar (Tbessa), Belezma (Batna), Awras (Batna), Mahmel, Mahmed Wilaya de Batna(2321 m) Bouzina), Nouacer, le col d'Ouled Ali, le col Tifrasin, Djebel Ouled Aïcha, Djebel Ben Bouslimane,Djbel Ali( près de Batna), etc.

Les plaines : Nerdi (Bouzina dans la Wilaya de Batna)

Les forêts : les forêts de Belezma, les forêts de Beni-Oudjnan, les forêts de Beni Amloul, les forêts d'Ouled Yakoub, forêt Bouarif, forêt Legag, etc.

Les espaces ou parcs protégés : Parc national de Belzma

Les oasis : El Kantara, Ghoufi, etc.

Les gisements et ressources naturelles : ciment, sel, mercure, fer, zinc, cuivre, argent, or, plomb, antimoine, phosphates, pétrole, gaz, bois, etc. [4]

source thermale : source de Batna (Kasrou), source de Khenchela, source de Biskra, source de Guelma (hamam Maskhoutine), etc.

Climat [modifier]

Article détaillé : Algérie.

 

Gorges d' El Kantara

AmantaneLes hivers sont très froids, la température atteint parfois les -18°C sans facteur humidex. Les étés sont très chauds. Le baromètre affiche parfois 50°C à l'ombre. Les variations de température sont très importantes dans cette région du monde.

Dans les Aurès, la température estivale varie de 30°C à 38°C.

La quantité de pluie indique 100 mm de moyenne annuelle . Cependant, des pluies diluviennes sont constatées dans les Aurès. Les dégâts causés par des crues peuvent être considérables.

Faune et flore [modifier]

Les animaux : l'âne, le cheval, le hyène, le lièvre, les bovins, le mouton, la chèvre, le fennec, l'aigle, le sanglier, le lézard, le chacal, la cigogne blanche, le canard, etc. Le dernier lion a été chassé au XIXe siècle près d'Arris.

Certaines espèces de poissons vivent dans les eaux de rivières ou de ruisseaux près de Timgad.

La végétation : plusieurs conifères et arbustes (cèdres, pins d'Alep, sapin, chêne vert, etc.). Il y a des palmiers,le genévrier, Le saule, le Jujubier, le Tamarinier, les arbres fruitiers (pommier, grenadier, abricotier, poirier, figuier, olivier, amandier, etc.)

Description [modifier]

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

 

Ghoufi« On donne le nom général de massif de l'Aurès au vaste pâté montagneux qui s'étend à l'Est de la dépression dans laquelle coule l'oued Kantara, dépression que suivent aussi la route nationale et le chemin de fer de Batna à Biskra. La signification du mot AURES ou AOURES comme le prononcent les autochtones n'a pu encore être déterminé ; c'est probablement un nom d'origine berbère, qu'on retrouve donné à d'autre montagnes, notamment au djebel Aoures prés de Khenchela . Certains auteurs ont voulu faire dériver ce nom du mot hébreu " Arzoun " (cèdre), et les immenses forêts de cèdres qui ont recouvert autrefois et recouvrent encore une partie du massif prêteraient quelque vraisemblance à cette étymologie. On l'écartera cependant car il n'y a pas vraisemblance que les israélites aient pénétré le pays avant la conquête des Romains qui appelaient cette contrée "MON AURASIUS".

L'Aures est compris dans le quadrilatère Batna, Biskra ,Khanga sidi Nadji, Khenchela. Sa longueur de l'Est à l'Ouest est d'environ 100 km; sa largeur du nord au sud est aussi de 100 km. Il est précédé au nord d'une série d'avant-monts qui pour la hauteur rivalisent avec les sommets principaux de l'Algérie et qui sont habités tout comme lui par des populations de race berbère (Chaouis), tels sont le Djebel Guerioun à l'est d' Aïn M'lila, le massif de Nif-en- Ser (Bec d'aigle) entre la station d'Aïn M'lila et les Lacs, les monts de Batna, nord-ouest de la ville, dont le plus élevé le Djebel Touguert (2100 m) est couvert d'une belle forêt de cèdres. Les limites du massif de l'Aurès proprement dit sont marqués à l'ouest par l'oued El Kantra (le pont) et la voie romaine de Lambiridis (El-Biar) à Ad Miscinam (Biskra) qui la sépare des monts du Zab; au sud par la steppe du Chott Melghir et la route de Biskra à Nègrine par Zéribet El Oued; à l'est par l'Oued El Arab qui la sépare du Djebel Cherchar (mont des cascades) ou Cherchar (mont des cailloux) et qui est suivi par l'ancienne voie romaine de Badès (Ad Badias) à Khenchela (Mascula); au nord par la steppe de la Sebkha Djendli et de la Garaa El Tarf que suit en longeant parfois les premières pentes du massif Aurasien la route carrossable de Batna à Khenchela.

Au Nord et au Sud de l'Aurès se trouvent donc Deux dépressions remplies de bassins salins. Celle du Nord reçoit les eaux venant du versant septentrional de l'Aures ; elle est connue sous le nom de plaine des Sbakh; son altitude moyenne est de 900m. La dépression du Sud fait partie de la région des Chotts; toutes les eaux de l'Aurès méridional et central s'écoulent dans le Chott Melrirh dont l'altitude est à 30m au-dessous du niveau de la mer. Tel Procope décrivait ce massif tel il est encore aujourd'hui et nous ne pouvons en donner une meilleure description que celle du Général Niox(Géographie militaire de l'Algérie) »[5].

Rivières(Oued) [modifier]

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

D'après Delartigue, au sud, il y a quatre rivières: l'oued El Kantara; l'oued Abdi ; l'oued El Abiod; l'oued El Arab.

Les Oueds qui se déverse dans le lac salé: Oued el Madher, Oued Chemoura, Oued Batna, Oued Boulafreisse, Oued Foum el Gueisse,Oued Menzel, Oued el Hamma, Oued Bou Roughal ou Baghai.

Montagnes ou Djebels [modifier]

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

 

montagne des Aurès et GhoufiSelon Delartigue, « Ech Ali (1810 m) dont le sommet est à environ 7 km au sud de Batna. - Le djebel Assière (1835 m) - Le Dra Ben Chibane (1944 m) - Le Ras Tafsart (1981 m) - La partie du djebel Mahmed située au nord d'Aîounet-El -Amar (2214 m) continue sous le nom de Kef Mahmel. - Le Teniet Gabel Ressas, col gardé jadis par un poste romain et par où passe le sentier faisant communiquer l'oued Taga avec l'oued Abdi par le Taghit (la gorge) de Si Mohammed Tahar. - Le Ras El Mers - Le djebel Bergoug - Le Teniet Bou Irhyal par où passe la route carrossable de Lambèse à Arris par Djermane. - Le djebel Iddert (1901 m) - Le Ras El Kriane (1948 m) - Le Teniet Aîn Youp et le Teniet El Kadir (1645 m) sentiers venant de Foum Et Toub dans la plaine de Médina.) »[5]. - La montagne de Chélia (2328m).

« La montagne Foural (1700 m) - La montagne Taferoust (1592 m) - Un col dont l'altitude ne dépasse pas 1250 m autrefois gardé par deux petits postes romains, celui du nord à Aîn Cheroui, celui du sud à Henchir Etouan. Le chemin actuel est bon et fait communiquer la grande route de Batna à Khenchela avec Bou Hamama (vallée de Mellagou). - Le Kef Gaam (1656 m) - Le Teniet El Fedj, chemin de Foum Tizourit à Bou Hamama - Le djebel Aourès (1551 m) - Le Chorf Nourris et le Tizzi Nourris ou Noughiss pae où passe la route de Khenchela au col de Tizougarine par l'oued Tamza - Le djebel Pharaoun (2094 m) - Le Ras Kedalen (1946 m) - Le Kef Tifkressa (1947 m) - Le Ras Serdoum (1722 m) - Le Ras Chabor (1216 m) qui domine Khenchela et sur lequel se trouve un blockhaus. »[5].

« Versant Saharien

a) Entre la haute vallée de l'oued El Kantara et la haute vallée de l'oued Fedhala : les chaînes de Titouguelt et du Chentouf qui se prolongent sur l'oued Kantara jusqu'au défilé de Tilatou.

b) Entre l'oued Fedhala et l'oued Larbaa les monts des Ouled Fedhala.

c) Entre l'oued Larbaa et l'oued Bou-Zina : le massif de Malou se prolongeant entre l'oued Guecha et l'oued Abdi par le massif de djebel Bous.

d) Entre l'oued Bou-Zina et l'oued Abdi :le massif du Mahmel.

e) Chaînes séparatives entre l'oued Abdi et l'oued El Abiod (hautes vallées).

f) Entre l'oued El Abiod et la vallée de l'oued Cheneoura : le massif du Zelatou prolongé au-delà du défilé de Tighanimine, sur la rive droite de l'oued El Abiod par le djebel Krouma.

g) Entre l'oued El Abiod et les affluents de l'oued El Arab le massif du djebel Ahmar Khaddou.

h) Contreforts de l'Ahmar Khaddou et du Ras Zouak, entre les têtes des vallées des affluents de l'oued El Arab et des affluents se jetant dans le chott Melrhir.

i) Chaîne bordière du guerguit sur le Sahara.

j) Montagnes sud des Amamras.

- Chaine du Titouguelt(1583 m). - Monts des Fedhala. - Le djebel El Malou. - Massif du Mahmel (2214m). »[5].

Voir aussi [modifier]

Aurès

Références [modifier]

↑ Aureschaouia étude faite par Ammar Negadi [archive]

↑ Gustave Boissière, L'Algérie romaine [archive] : Ouvrage couronné par l'Académie française. 2e éd.

↑ Le passé de l'Afrique du Nord: Les siècles obscurs. Avec 25 illustrations, Émile Félix Gautier p220, p221

↑ Ammar Negadi [archive]

↑ a, b, c et d Monographie de l'Aurès. De Raoul Julien François de Lartigue Publié par Imprimerie à vapeur Marle-Audrino, 1904

Liens externes [modifier]

Monographie de l'Aurès, Delartique

Portail de l’Algérie Portail des Aurès Portail de la montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aurès
Localisation des Aurès
Localisation des Aurès
Géographie
Altitude 2 239 m, Djebel Chélia
Massif Atlas saharien
Longueur 200 km
Largeur 90 km
Superficie  km2
Coordonnées  
Administration
Pays Algérie Algérie
Wilayas Oum-El-Bouaghi, Batna, Biskra, Khenchela
'  
Géologie
Âge  
Roches Roches métamorphiques et sédimentaires



théodore monod, naturaliste et voyageur né en 1902 s'est éteint en l'an 2000 en
Théodore Monod, naturaliste et voyageur né en 1902 s'est éteint en l'an 2000 en laissant derrière lui une oeuvre scientifique unique, fruit de plus de 70 années passés à arpenter les déserts du monde. Le photographe Jean-Marc Durou lui rend hommage dans un beaux-livre intitulé Déserts . Ici, le massif des Aurès en Algérie. © Editions Bower






Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sarah 16/08/2017 13:02

La photo ne représente absolument pas les Aurès mais THE WAVE en Arizona USA. Il semblerait que ce ne soit pas la seule photo "empruntée" sur ce blog.

Ariss 22/08/2010 01:12



As salam alaykum


 


J'aime m'y reposer, cette région est calme et agréable...Masha'a'Llâh. Mon pseudo le dit bien n'est-ce pas ? ;)