Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie et environnement en Algérie

http://www.elwatan.com/hebdo/environnement/

 

l' herbier de posidonies observé entre les îles de Formentera et d’Ibiza dans l’archipel des Baléares, à 260 km au nord-ouest d’Alger serait, selon une étude génétique, âgé entre 80 000 et 200 000 ans. C’est le plus vieil organisme vivant sur Terre, affirme Sophie Arnaud-Haond de l’université de l’Algarve au Portugal dans un article publié par la revue Plos One (www.plosone.org).

La posidonie, plante endémique et emblématique de la Méditerranée, n’est pas une inconnue de ceux qui fréquentent les plages algériennes. C’est cette feuille longiliforme vert bouteille qui tapisse en touffes serrées les fonds ou que l’on retrouve sur la plage arrachée et poussée par une tempête pour former un tapis brun moelleux. Ce n’est pas non plus une algue comme on serait tenté de la croire, mais une plante aquatique qui se reproduit par voie sexuée en donnant des fleurs et des fruits, les olives de mer. Elle se reproduit également par voie asexuée pour s’étendre horizontalement par ses rhizomes. L’âge des herbiers de posidonie a été étudié sur 3500 km de côtes de l’Espagne à Chypre. Ces plantes seraient âgées de plusieurs centaines de millier d’années et le record est détenu par celles qui poussent à 7 km au large de Formentera. Mais l’étude révèle aussi que les nombreuses et fortes pressions anthropiques qui caractérisent le littoral méditerranéen réduit de 5% par an la taille de ces herbiers. Ce taux serait, selon l’équipe de chercheurs, de plusieurs centaines de fois supérieur au taux de croissance de posidonies au cours des siècles et millénaires passés. Ce n’est pas tout, la posidonie, qui est encore largement répandue le long des côtes algériennes, a des atouts insoupçonnés. Elle capture le carbone produit par les activités de l’homme et le stocke dans le sol. C’est une machine à produire de l’oxygène et limite l’érosion du littoral en retenant les sédiments. Une étude récente vient de révéler en effet qu’à surfaces égales, un herbier de posidonie capture trois fois plus de carbone qu’une forêt tempérée ou tropicale. Et en plus de servir d’habitat, de frayère et de nourriture à de nombreuses espèces de poissons, de crustacés et de mollusques, elle produit 14 litres d’oxygène par jour et par mètre carré. Surprenant pour une plante ! Seulement voilà, ces herbiers, qui sont aujourd’hui devenus intéressants pour les avantages qu’ils offrent comme alternative aux effets du réchauffement climatique, ont perdu près de 30% de leur superficie globale et la tendance se poursuit à un rythme effréné.

Slim Sadki

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article