Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écolo Nouara



Dans le cadre du programme de collecte et de recyclage «EcoJam3» dans la wilaya de Tipasa, la société Henkel, en collaboration avec Tonic Industrie et la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie AHK, a organisé, jeudi au siège de Tonic Industrie, à la  zone d’activité de Bou-Ismaïl, un atelier-visite. Une initiative dont l’objectif est la protection de l’environnement et la sensibilisation de ses distributeurs et détaillants aux efforts à entreprendre, et aux avantages qui découleront de la collecte des déchets et de leur recyclage. «La récupération est un vecteur de développement et d’économie. Notre entreprise est partie prenante de cette politique pour protéger notre environnement», a affirmé le PDG de Tonic Industrie, Mustapha Merzouk, lors de la rencontre, en indiquant que son entreprise traite chaque année plus de 60.000 tonnes de déchets.

 
Aujourd’hui, Tonic Industrie couvre 15% de la consommation nationale, alors que la demande globale est de 650.000 tonnes/an et ambitionne de traiter d’ici 2016 une quantité de 110.000 tonnes de carton et 450.000 tonnes de papier, avant d’atteindre le 1 million de tonnes en 2022.
Prenant la parole à son tour pour rappeler l’engagement de l’État pour le développement durable et la protection de l’environnement, la représentante du secrétaire d’État, chargée de l’Environnement, a souligné que «la stratégie de l’État qui se veut pragmatique et opérationnelle en matière d’amélioration de gestion des déchets encourage toute activité apparente à cette gestion, notamment la récupération». Selon elle, Tonic Industrie qui fournit des efforts en matière de protection de l’environnement «est un leader que nous soutenons, mais aussi que nous tenons comme partenaire à plus d’un titre», a-t-elle précisé. Et d’ajouter : «Outre son rôle de recyclage et de récupération des déchets, et son rôle de concrétisation d’une économie verte et durable, il est attendu de Tonic d’aider à la  promotion de l’activité de la récupération de papier et carton, notamment en participant à la formation de jeunes entrepreneurs dans le cadre des différents dispositifs d’aide aux jeunes mis en place par les pouvoirs publics.»
La représentante du secteur de l’Environnement a lancé, à l’occasion, une invitation en direction de l’ANSEJ, aux autres dispositifs et à Tonic pour un travail en collégialité afin de promouvoir l’émergence de nouvelles potentialités de récupération. Le département de Mme Dalila Boudjemaâ a également lancé un appel à AHK pour un travail concerté et l’organisation d’un séminaire pour la promotion de l’investissement dans le cadre de la récupération générale.
Pour sa part, le directeur de l’environnement de la wilaya de Tipasa a indiqué que l’objectif est d’arriver à atteindre le chiffre zéro (0) déchets sur une période de dix ans suite à la signature, en 2001, de deux conventions avec Tonic Industrie pour le traitement de déchets solides et récupération papier et carton. En matière de réalisation de traitement de déchets, la wilaya de Tipasa a réalisé, depuis 2009, quatre centres d’enfouissement  technique ménagers. Ces mêmes centres traitent pratiquement une quantité de 200 tonnes de déchets/jour. Trois de ces centres sont équipés d’un système de trait des déchets exploités par un établissement technique relevant de la même wilaya, a précisé le représentant de la wilaya de Tipasa.

L’AND chargée de l’application du système
De son côté, le directeur de l’Agence nationale des déchets (AND), M. Toualbi, a exposé les actions entreprises par l’AND  parmi lesquelles il mettra en exergue le dispositif «EcoJam3» qui est en réalité un dispositif public issu de l’initiative de reprise et de valorisation des déchets d’emballage. «EcoJam3» consiste à collecter les déchets d’emballage dans les PDV afin de garantir leur recyclage  par les instituions spécialisées.
Tipasa, élue wilaya Ecolo 2013, sera la région test pour le lancement de cette initiative en 2013. C’est l’Agence nationale des déchets (AND) qui a été chargée de le mettre en place, «à travers des contrats de service pour la collecte, le tri et la valorisation des déchets». Le système, comme l’expliquent les textes de l’AND, «est organisé en réseaux spécifiques de récupération et de valorisation par catégorie de matériau».
La culture de récupération et du traitement des déchets et quasi absente chez nous. «Cependant, la récupération des déchets ne dépasse pas les 7% au niveau national», a-t-il déploré. «Plusieurs initiatives pilotes entreprises par AND en direction des jeunes entrepreneurs pour la création de micro-entreprises dans le domaine de la récupération des déchets pour atteindre zéro déchets au niveau nationale», a ajouté le directeur de l’AND.
Selon le parton de l’AND, en 2010, la quantité de déchets municipaux solides en Algérie, qui compte quelque 35 millions d’habitants, a atteint les 10,3 millions de tonnes, précise l’AND dans le document intitulé «La gestion des déchets en Algérie». Un Algérien produit quotidiennement en moyenne 0,85 kg de déchets solides, et cette production avoisine 1,2 kg dans la capitale Alger, relève le rapport, qui précise que la collecte des DMS atteint les 85% en zones urbaines et 60% en zones rurales.
À l’issue des différentes interventions, les représentants des médias vont découvrir l’unité Récupération de Tonic Industrie, scindée en deux ateliers de traitement papier et carton. Cette unité de 7 ans d’âge a pour mission essentielle de répondre aux besoins des autres unités de transformation qui s’approvisionnent auprès de cette unité en différents types de carton et papier de récupération nécessaires à la pérennité de leur activité. Nous avons eu également droit à des explications nous éclairant sur les étapes de traitement des déchets.  
Mohamed Mendaci    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article