Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Ecologie en Algérie: "Bariq 21, la référence en matière d'écologie et de développement durable à Skikda" par Karim Tedjani.

On a coutume de penser que l'écologie et le développement durable ne sont pour l'instant que de vagues concepts en Algérie.

Dans ce pays, beaucoup des activistes écologiques ont du mal à dépasser le cap du "constat" (souvent impuissant d'ailleurs).

Les actions entreprises par les nombreuses associations  pour protéger l'environnement sont pour la plus part timides et symboliques . Il faut souligner, à leur décharge que rares sont celles qui ont à leur disposition les moyens techniques et financiers pour agir de façon vraiment efficaces. De plus, à l'échelle régionale, l'Etat ne joue souvent pas son rôle auprès de ces dernières qui se voient souvent dans l'obligation soit de lutter face à une administration peu coopérante, soit de faire sans.  En Algérie, on panse plus qu'on ne guéri quand il s'agit d'écologie.

Dans une Algérie qui se construit ( sans d'ailleurs vraiment se développer) de  nombreuses wilayas, à l'instar de Skikda (21000) sont victimes , au regard de l'environnement, de nombreux impacts néfastes non seulement pour la Nature de ces régions mais aussi, et surtout, pour la santé de leurs habitants. Les "dommages collatéraux " de cette modernisation des infrastructures du pays ne semblent pas alerter plus que cela nos autorités alors que sur un moyen terme les conséquences de ces impasses risquent de coûter chers non seulement à la nation, mais aussi à la santé (rappelons le encore une fois!) du Peuple Algérien.

Skikda, par exemple, considérée comme un des poumons de l'industrie algérienne, suffoque de plus en plus sous les feux des immenses torches de l'usine pétrochimique qui se situe à sa plus proche périphérie (!!!). Fort est de constater les augmentations incessantes de maladies pulmonaires et allergiques , notamment parmi la population la plus fragile: les enfants.

Skikda, anciennement "Phillipe Ville" et  "Russicadia" est pourtant une ville si agréable à visiter, avec ses côtes féeriques, ses campagnes d'une rare beauté, la gentillesse et l'hospitalité de ses habitants de même que l'architecture "art moderne" de son centre ville de même que les nombreux vestiges romains qu'elle abrite. Ses pizzas, ses "Caldis" (feuilletés au fromage ou à la viande), l'huile d'olive, les plats de poissons, ses pâtisseries (qu'on peu déguster jusqu'à tard dans la soirée) et surtout la fraise (considéré comme une des meilleurs au monde) sont les fleurons de l'art culinaire Skikdi. D'autant plus que, contrairement à d'autres villes, à Skikda la qualité du service, ainsi que l'accueil est plus que raisonnable, ce qui mérite d'être précisé dans un pays qui souffre dans l'ensemble  de ses prestations.

 Que dire du complexe de  zones humides de Guerbes-Sandhaja? C'est un des plus beau site naturel du nord-est considéré mondialement comme un des plus rare d'Afrique méditerranéenne....

Ici tous les ingrédients semblent être là pour faire de cette Wilaya  au long passé historique, un pôle touristique et balnéaire d'une grande qualité.

Ainsi, tous ses atouts sont mis en périls par une gestion polarisée sur l'industrie , certes génératrices de bénéfices et d'emplois, mais dans la durée qui risque de coûter cher à l'environnement et la santé des habitants de cette région.

Pourtant,  à l'heure des technologies propres en plein essor, il existe des solutions intermédiaires.

 Mr Mohamed Tabbouche, président de l'association Bariq 21, activant pour le développement durable et la promotion des énergies renouvelables à Skikda,  propose d'utiliser les émissions de gaz émanant des torches du complexe pétrochimique de Skikda pour notamment alimenter les installations de chauffage du complexe . La technique existe et elle n'est pas pénalisante pour le rendement de l'usine. Ainsi, il serait possible de limiter sensiblement les émanations toxiques provenant de ce complexe, mais aussi de faire de sérieuses économies d'énergie pour la ville.

D'ailleurs, Mr Tabbouche sait de quoi il parle puisqu'il est lui même un cadre supérieur de cette usine pétrochimique. Cependant, ses supérieurs semblent fébriles quand il s'agit d'effectuer la moindre modification à leur routine si néfaste pour le bien-être des Skikdis.

Sonatrach a largement les moyens d'investir afin de limiter les impacts de sa plateforme pétrochimique.

Construire un hôpital spécialisé dans les maladies que cette usine favorise, améliorer ses infrastructures afin qu'elles soient plus "propres" et pourquoi pas participer aux investissement pour faire de Guerbes un parc national.Tout cela serait bon et pour Skikda et pour l'image de marque du 12ème groupe industriel mondial.

Bariq 21, fondé en 2006, est une association dynamique qui multiplie chaque années les initiatives pour améliorer le quotidien et veiller à la santé des habitants de cette wilaya.

 Conférences, ateliers de sensibilisation, accompagnement dans la formation ( et ce même à l'étranger) de citoyens, action de nettoiement des plages de la ville, plantations d'arbres, accueil des médias, sorties pédagogiques sur les sites naturels  ect...La liste de leurs actions est à la fois longue et concerne bien des aspects de l'environnement de cette wilaya.

De plus, cette association n'est pas uniquement tournée sur elle-même.

En effet, régulièrement elle sollicite la participation d'autres associations qui n'activent pas forcement dans le même domaine. Bariq 21 dispose aussi du soutien de journalistes comme Mr Zaid Zoher(le soir d'algérie) ou bien  de la Radio de Skikda et a récemment accueilli des journalistes d'Entv afin de sensibiliser la population nationale aux problèmes de cette ville.Tout le monde les connaît à Skikda.

 "Nouara" (plus de 15000 visiteurs mensuels) est aussi partenaire de Bariq.

 Enfin, il est à préciser que son président a été invité par  Washington en 2008 en tant que représentant du monde Arabe pour participer à un programme autour de l'avenir des énergies dans le monde.

Personnellement, à chaque fois que je me rends dans cette ville, Bariq 21 est mon plus précieux partenaire afin d' appréhender les problèmes environnementaux de Skikda, mais aussi pour rencontrer les acteurs compétents de l'écologie dans cette ville.

Je suis d'ailleurs mandaté par son président pour représenter l'association à Paris.  

Je suis membre "honorifique"  de plusieurs associations en Algérie, si j'ai décidé aujourd'hui de parler de Bariq  c'est bien parce que je considère que cette associationn est la référence en matière d'écologie et de développement durable à Skikda.

 

Karim Tedjani pour "Nouara, le portail de l'écologie en Algérie".

 

 Pour contacter Mr Tabbouche : bariq21@yahoo.fr

 

tags: Skikda, écologie, associations, Tabbouche, Environnement, développement durable, Algérie

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article