Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"Ecotourisme en Algérie -« Une jeunesse responsable et compétente au service de l’Ecologie et l’Ecotourisme en Algérie … » Par Karim Tedjani.

 "Explorer" association écologique et scientifique algéroise

                                         Le Logo d'Explorer

                                Tags: écotourisme, écologie, scientifique, association, Algérie

 

Samedi dernier, j’ai eu l’immense plaisir de rencontrer la jeune et dynamique équipe de l’organisation écologique algéroise « Explorer » qui active à Bab Ezzouar, plus précisément. Cette association au rayonnement national, si elle n’existe officiellement que depuis février 2012, est constituée par un groupe de jeunes diplômés algériens qui n’en sont pas à leur première armes  dans l’action écologique ainsi que la promotion de l’écotourisme et dont les compétences, la vision, ainsi que les savoirs faire sont à la hauteur de leur ambitions pour la préservation ainsi que la mise en valeur de l’environnement en Algérie.

En effet, tout a commencé en 2007, par la création d’un club d’étudiants à la faculté U.S.T.H.B  de Bab Ezzouar qui, lassés de constater que leur cadre de vie n’était pas à la mesure de leurs attentes vis-à-vis d’un établissement d’études supérieures, ont décidé de s’investir dans l’amélioration de l’environnement de leur université. « J’en avais  assez de voir que l’arrosage des espaces verts était totalement irrationnel et inefficient au point que c’était surtout  les trottoirs et non la pelouse qui étaient irrigués en permanence !» me raconte l’un d’entre eux. Aussi, décidèrent-ils  d’investir les lieux, notamment en y plantant des arbres, en organisant des campagnes de nettoiement,  ainsi que de mener des campagnes de sensibilisations auprès de leurs camarades sur la nécessité de veiller à l’environnement  de leur université.

On aurait pu croire qu’une telle initiative responsable et citoyenne aura été soutenue par l’administration de leur établissement… Il n’en fut rien ! Bien au contraire, leur élan écologique fut perçu par leurs doyens comme une ingérence malvenue et,  ils s’appliquèrent avant tout à leur compliquer la tâche. « La plupart des arbres que nous avons planté ont été dégradés par le propre jardinier de l’U.S.T.H.B… » Me confia, avec une certaine amertume, un autre membre de l’association.  De plus, le club fut dissout  au bout de quelques mois seulement, sous prétexte que son statut n’était pas compatible avec le règlement intérieur de leur faculté.

Mais il en fallait plus pour décourager ces valeureux aficionados de l’écologie qui, décidèrent de porter leur action au-delà de l’enceinte de leur école en s’investissant dans la création d’une association dont le rayonnement devait, initialement, se limiter à la wilaya d’Alger. Mais, là aussi, ce fût la croix et la bannière au point que, après huit mois de démarches administratives, l’agrément de cette dernière leur sera catégoriquement refusé. Il faut dire que, une fois de plus, on leur reprocha d’être trop ambitieux car, ils l’intitulèrent « Association algérienne de planification et d’organisation des recherches écologiques locales. » On leur reprocha, une fois de plus, de vouloir s’immiscer dans la politique nationale  sur le sujet d’autant que leur principal objectif était de participer à l’amélioration de l’enseignement, ainsi que des formations environnementales dans leur wilaya.

 

Ce ne sera qu’avec l’aide d’un de leur aîné, aguerri dans les procédures et la bonne formulation à adopter pour être acceptés par l’intelligentsia administrative de leur wilaya, qui réussirent enfin à créer en 2012 association leur permettant d’assurer un statut légal à leurs activités qui, à vrai dire ne cessèrent pas pour autant, à titre personnel cependant.

Depuis, ils ont notamment  participé à la création d’un herbier répertoriant pas moins de 300 espèces végétales dans le parc national de Chréa. « Nous aimerions éviter que le manque d’informations sur la biodiversité de notre pays, ne favorise le hold-up de ce patrimoine par les lobbies pharmaceutiques internationaux comme ce fût le cas à Madagascar où, on interdit à présent au locaux de vendre ou de d’enseigner des remèdes traditionnels qui ont été breveté par des laboratoires étrangers… » Me confient-ils. Leur principale stratégie, à ce propos, est de faire circuler librement l’information sur le net afin d’inciter les gens à se réapproprier cette matrice nationale de médecine naturelle à base de plantes locales.

Une autre de leur grande préoccupation est de faire la promotion de l’écotourisme en Algérie et, pour cela, ils organisent chaque année, depuis 2011, une « Caravane de l’Est » qui rencontre un succès sans cesse grandissant auprès du public. « Le choix de cette partie du territoire non seulement inspiré par les combats de ses chouadas pour l’indépendance de notre pays que par le fait que c’est une zone très riche en biodiversité… » M’indiquera-t-on.

« Nous avons réalisée la première session en empruntant les transports en communs. Nous n’étions que neuf. Puis, en 2012, la commune d’El Biar mis à notre disposition un bus. Pour cette année, nous en disposeront de deux et, notre effectif est passé de neuf à cinquante. » Avouez que c’est une belle réussite…

Ainsi, ils visitent chaque année, les principaux parcs nationaux qui les hébergent et, quand ce n’est pas le cas, ils sont reçus par des auberges qui leur proposent des tarifs symboliques. « Mais nous avons besoin de sponsors car, malgré les cotisations des participants, nous nous sommes à chaque fois endettés pour mener à bien ce projet » m’explique Sabrine Boudjemline, chargée de la communication de cette jeune et talentueuse association que je remercie au passage d’avoir eut l’idée d’organiser ma rencontre avec ses membres les plus actifs.

Le but de cette caravane est de promouvoir un tourisme pédagogique dont la principale ambition est de mettre en valeur notre patrimoine génétique national de manière ludique et attractive. « Plus on connait, plus on aime… » Tel est le slogan qui anime cette initiative à l’avant-garde de ce que doit être le tourisme en Algérie.

Nous avons conclu cet entretien par de nombreux échange d’idée et, l’éventualité d’organiser un campement dans ma région, à Guerbes Sandhadja qui est le cadre idéal pour organiser des séjours éco touristiques. J’espère que cet article sera lu par des sponsors ainsi que par certains membres de nos hautes institutions, afin que cette belle aventure se développe durablement et qu’elle serve d’exemple pour d’autres associations désirant participer à la noble cause d’allier science et tourisme afin de sensibiliser un large public sur la richesse naturelle de notre pays…

 

Photos et textes: Karim Tedjani pour "NOUARA".

 

                                  Houma Houma, El Djazaïr Chamaa Dhewaya

 

 

Consulter  la page Facebook de l'association

Voir l'Album photo

Contact: associationexplorer@gmail.com

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article