Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écoligie et environnement

APS

ALGER - La pollution naturelle et les pollutions dues à la fumée dégagée par les feux de forêts aggravées par des conditions atmosphériques exceptionnelles (humidité et brouillard) sont à l’origine de la chute de tension ayant affecté la moitié de la capitale dans la nuit de mercredi à jeudi, selon le Gestionnaire du réseau de transport d’électricité (GRTE).

"Près de 350.000 foyers (soit la moitié de la consommation de la capitale) ont été momentanément privés d’électricité mercredi à 22h39 dans la région d’Alger suite au déclenchement successif de plusieurs lignes très haute tension alimentant la capitale", indique le GRTE, filiale de Sonelgaz, dans un communiqué transmis jeudi à APS.

"Ce manque de tension partiel a été causé par l’accumulation de pollution naturelle et de pollutions dues à la fumée dégagée par les feux de forêts aggravées par des conditions atmosphériques exceptionnelles (taux d’humidité et un brouillard très denses) observées hier dans les régions traversées par les lignes très haute tension", précise le GRTE.

Le courant a été progressivement rétabli grâce à la mobilisation des équipes d’intervention des sociétés de transport de l’électricité GRTE et de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger (SDA). "En moins de deux heures, l’ensemble des foyers ont été progressivement rétablis. Le dernier foyer coupé a été repris à 00h30", a-t-on ajouté.

En outre, un programme de dépollution sous tension avait été mis en oeuvre par le GRTE pour réduire les risques de déclenchement dans des conditions atmosphériques similaires à celles observées dans la soirée du mercredi, fait savoir la même source.

Néanmoins, ces opérations de dépollution réalisées par des moyens classiques propres au GRTE (camion plateau, moto pompes et citernes) "restent insuffisantes devant l’ampleur du phénomène et l’importance des réseaux affectés", a-t-il souligné.

Ainsi, un contrat de lavage sous tension par hélicoptère est mis en place par GRTE. Mais en raison des lenteurs administratives, l’hélicoptère qui devait être réceptionné le 18 juillet dernier, n’est arrivé que mardi dernier.

Cet appareil, poursuit le GRTE, est toujours en attente des autorisations de survol nécessaires à l’entame des travaux de lavage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article