Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie et environnement en Algérie

 

 

 

 

 

Lutte contre les feux de forêt à Médéa : Une moyenne de 12 sorties par jour Les soldats du feu sont sur le pied de guerre depuis le début de l'été pour intervenir dans les différents endroits de la wilaya où des incendies sont déclarés. Pas moins de 12 sorties quotidiennes ont en moyenne été enregistrées au cours du mois de juillet par les unités de la Protection civile, chiffre en hausse par rapport à celui du mois de juin. Selon le bilan établi par la cellule de communication de la Protection civile, 359 sorties ont été effectuées par les différentes unités pour des missions de lutte contre des incendies de forêt, de végétations diverses et de champs de chaume. Les espèces forestières ont été grandement éprouvées, sachant que 355 ha ont été la proie des flammes, alors que 143 ha de broussailles et 681 ha de végétation ont été complètement consumés par le feu. En outre, d'autres pertes ont eu lieu au cours de la même période, dont 8945 bottes de paille, 4 440 arbres fruitiers, des superficies céréalières et maraîchères, et plus d'une centaine de ruches ont été entièrement ravagés par le feu. M. EL BEY


Feux de forêt à BÉjaÏa : 1 618 ha partis en fumée Les forêts de la wilaya de Béjaïa sont toujours les proies des flammes. Depuis le début de l’été, les services de la conservation des forêts de la wilaya ont dénombré quelque 1 618 ha partis en fumée. Plus de 200 foyers de feu de forêt sont recensés par les services de la Conservation des forêts de la wilaya depuis début juin. Rien que pour les journées du jeudi et vendredi derniers, quelque 33 foyers de feu ont été enregistrés dans la région, ravageant plus de 200 hectares. Les communes les plus touchées sont incontestablement Adekar, Toudja, Akfadou, Chemini, Melbou… Jusqu’au lundi 6 août, cinq foyers d’incendiés ne sont toujours pas maîtrisés. Des incendies sont signalés dans les forêts des communes de Melbou, Taskriout, Boukhlifa, Aokas et El-Kseur. Dans le détail, les feux ont ravagé 794 ha de maquis, 36 ha de broussaille, 78 ha d’arbres fruitiers, etc. Les feux de forêt ont rendu la tâche difficile, malgré le concours de la population, aux éléments de la Protection civile pour la maîtrise de ces incendies en raison du peu de moyens dont disposent les pompiers. Ce qu’il faudra souligner s’est le départ simultané de plusieurs foyers de feu dans diverses communes. C’est ce qui intrigue le citoyen de la région qui s’interroge sur l’identité des pyromanes. L. OUBIRA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article