Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

http://www.lesechos.fr
12/02 | 16:31
  

Le complexe gazier de Tiguentourine (1.300 km au sud-est d'Alger), théâtre il y a près d'un mois d'une prise d'otages meurtrière, est prêt pour un redémarrage partiel, a affirmé mardi un responsable du groupe algérien Sonatrach.
"Le train n°1 (du site de Tiguentourine) a satisfait toutes les assurances techniques et sécuritaires relatives à sa remise en service. Il est mis sous gaz dans lattente de laval de la structure mère de linstallation", a indiqué le chef de division exploitation du site, Slimane Benazou, cité par l'agence officielle APS.
L'usine est gérée conjointement par l'Algérien Sonatrach, le Britannique BP et le Norvégien Statoil. Elle est située dans le Sahara et est à l'arrêt depuis le début de la prise d'otages le 16 janvier.
Le 31 janvier, Lotfi Benadouda, directeur général du site gazier, avait déclaré à la presse que "l'usine rouvrira dans moins d'un mois, mais uniquement avec les Algériens". 
"Les partenaires étrangers ne reviendront pas avant trois mois", avait-il précisé en indiquant que pendant ce temps ils apporteraient "une assistance à distance".
"Nous sommes actuellement en stand-by en ce qui concerne cette partie (qui est), opérationnelle à 100%", a ajouté M. Benazou en marge dune visite de députés algériens à cette installation gazière.
Le train n°3 "est actuellement isolé dans lattente dune inspection relevant de Sonatrach", selon la même source.
Cette unité 3 de l'usine est celle où des ravisseurs islamistes ont tué, en se faisant exploser, leurs sept derniers otages étrangers le 19 janvier, lors de l'assaut final de l'armée algérienne, selon des témoins.
"Le train n°2 est épargné mais il est sous inspection", a, de son côté, précisé Kamel Houas, chef de division opérations de Tiguentourine, cité par l'APS.
Au total 37 otages étrangers, dont des Occidentaux et des Asiatiques, et un Algérien ont été tués lors de cette prise d'otages. Vingt-neuf ravisseurs ont également péri et trois autres ont été capturés.

 

Copyright © 2010 AFP. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) (dépêches, logo) sont protégées pas des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune des informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploité commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article