Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revuer de web Nouara

 

 

 Le docteur Ahmed Djoghlaf, secrétaire exécutif de l’ONU pour la diversité, a effectué une courte visite dans la capitale de l’est les 28 et 29 juillet 2011, cette dernière a été mise à profit pour rencontrer des chercheurs impliqués dans la thématique «Biodiversité et Santé».

 

Par ailleurs, il a tenu une conférence de presse avec les correspondants de la presse locale qu’il a exhortés à être les ambassadeurs de cette grande cause qui est la biodiversité par la sensibilisation et l’éducation. Il a rappelé que depuis 1994, on célèbre l’année internationale sur la diversité biologique, et qu’en 2010, un rapport accablant rapporte le désastre du au comportement de l’homme à l’origine de l’extinction d’espaces végétal et animal, ce qui crée un déséquilibre et une raréfaction des ressources compromettant ainsi l’avenir de l’humanité.

Le deuxième phénomène sur lequel a insisté le Dr Djoghlaf est le phénomène migratoire vers les villes. En effet, en 2010, les 2/3 de la population humaine vivent en milieu urbain ce qui va nécessiter une adaptation de l’homme à cette situation. De graves problèmes de santé guettent l’homme nécessitant dès maintenant des initiatives concrètes à travers le reboisement, la création d’espaces verts et l’ancrage d’une culture verte en milieu urbain.

La vague verte est une initiative qui vise à rapprocher l’homme et surtout l’enfant de l’arbre par la plantation le 22 mai de chaque année à 10 heure d’un arbre. Ce lien permettra d’approfondir l’attachement de l’enfant à la nature. Cette contribution de l’enfant à préserver les écosystèmes est le meilleur garant de son avenir. Cette situation dramatique de dégradation de la nature et des espèces a fait que, lors de l’assemblée générale de l’ONU du 22 septembre 2010 pour sa 65e session, il a été décidé de réunir un sommet des chefs d’Etat et de gouvernements exclusivement consacré à la biodiversité.

Le Dr Djoghlaf a rappelé la nouvelle stratégie au sommet de Nagoya du 19 au 29 octobre 2010 qui a défini les jalons d’une alliance mondiale pour la préservation de la biodiversité qui doit engager la jeunesse, les élus et les responsables des collectivités locales.

Compte tenu de la dégradation rapide et effrénée, il y a urgence à entreprendre les initiatives locales en ciblant des sites ou des collectivités répondant à des critères de faisabilité avec obligation de résultats.  Le Dr Djoghlaf a rappelé que des peuples économiquement faibles ou sortant d’une crise telle que le Rwanda qui vient de sortir d’une crise génocidaire jamais connue ont réussi l’objectif de reboiser toutes les forêts à travers une dynamique citoyenne participative. Le Dr Djoghlaf a rappelé que la décennie 2011-2021 sera consacrée «la décennie des Nations unies pour la biodiversité» avec 20 objectifs

source: Elwatan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article