Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Par Kheireddine BOUKHALFA - Samedi 13 Decembre 2014
Taille du texte :  
Ce gaz non conventionnel est «un potentiel de croissance à ne pas négliger»

Un premier puits-pilote a été foré à In Salah. Le 5e appel d'offres dans les hydrocarbures sera lancé au 3e trimestre 2015.

L'exploitation du gaz de schiste en Algérie avance à grand pas. Les opérations de forage et de compression du gaz de schiste effectuées dans le puits-pilote d'Ahnet (In Salah) ont été achevées au cours de cette semaine.
En effet, Sonatrach a fait de l'exploitation du gaz de schiste un «axe de développement» qu'elle entend mener de manière résolue. C'est ce qu'a indiqué, Saïd Sahnoun, P-DG par intérim de Sonatrach. «Nous avons déjà terminé, au cours de cette semaine, le forage et la compression, et nous nous apprêtons à tester ce puits-pilote afin de vérifier certains paramètres qui déterminent (ses capacités) d'exploitation commerciale» a-t-il souligné en marge du Forum algéro-britannique sur le commerce et l'investissement à Londres.
Ce gaz non conventionnel est pour M.Sahnoun «un potentiel de croissance à ne pas négliger». Son exploitation, permettra à «Sonatrach d'assurer, avec un niveau nettement plus élevé, la sécurité énergétique du pays et de continuer à assurer ses projets de développement».
L'exploitation commerciale du gaz de schiste algérien, d'après les déclarations de M.Sahnoun lors de son intervention au Sommet nord-africain du pétrole et du gaz, est prévue pour 2022, avec une production avoisinant les 20 milliards de m3. Le groupe prévoit également le renforcement de ses capacités de production de gaz de schiste grâce à l'intensification des investissements dans ce domaine pour atteindre les 30 milliards m3 à l'horizon 2025-2027, avait-il dit.
Selon le premier responsable de Sonatrach, des efforts soutenus ont été consacrés, ces dernières années, pour évaluer le potentiel en hydrocarbures non conventionnels, à travers particulièrement la coopération avec des compagnies internationales spécialisées dans ce domaine. Les ressources techniquement récupérables en matière de gaz de schiste sont estimées à près de 700 Tcf (1Tcf=1 trillion de pieds cubes).
Il avait souligné, en outre, que les efforts de l'Algérie pour développer son potentiel des hydrocarbures non conventionnels visaient la sécurisation de l'approvisionnement du marché national et la satisfaction de ses engagements en tant que fournisseur «fiable» du marché européen.
Pour confirmer le potentiel commercial de ces ressources, l'Algérie a besoin de mener un programme de forage de 11 puits, étalés sur une période allant de 7 à 13 ans. L'Algérie est classée au 4ème rang mondial, juste après la Chine, l'Argentine et les Etats-Unis, en termes de réserves de gaz de schiste récupérables.

L'Algérie est classée au 4ème rang mondial
Les réserves algériennes sont estimées à 19.800 milliards de m3, situées essentiellement dans les bassins d'Ahnet, Mouydir, Berkine-Ghadames, Timimoun, Reggane et de Tindouf.
Pour rappel, malgré le scepticisme de certains experts sur la rentabilité de l'exploitation du gaz de schiste et les inquiétudes des écologistes, le gouvernement algérien a choisi d'opter pour ces hydrocarbures non conventionnels.
C'est lors de sa réunion de mai dernier sous la présidence du chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, que le Conseil des ministres avait donné son feu vert. Ce dossier a été présenté conformément à la nouvelle loi sur les hydrocarbures de 2013 qui conditionne l'exploration et l'exploitation des schisteux à l'approbation du Conseil des ministres lequel a, ainsi, donné son aval pour le lancement des procédures requises en direction des partenaires étrangers. L'Algérie lancera au 3e trimestre 2015 un cinquième appel d'offres dans les hydrocarbures et envisage d'améliorer les conditions de passation de marché. C'est ce qu'a déclaré M.Sahnoun dans un entretien à l'agence britannique Reuters.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article