Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Environnement

Lundi 19 mai 2014

Jusqu’au 22 mail, l’art du recyclage et de la récupération se donne à voir, au Centre de loisirs scientifiques à Alger.

Pour cette troisième édition, une vingtaine d’artistes professionnels sont venus exposer leurs dernières œuvres aux côtés de jeunes talents. En effet, la plupart des artistes exposants sont des professeurs d’éducation artistique dans deux lycées de la capitale. Ils ont voulu impliquer quelques-uns de leurs élèves dans l’activité du recyclage et de la récupération. Le résultat est tout simplement époustouflant. Preuve en est, cette cinquantaine d’œuvres réalisées par une vingtaine d’artistes. Ces derniers tirent leur inspiration d’objets trouvés pour en faire des œuvres d’art.

Les artistes ont détourné des matières de leur fonction première pour en faire des objets très esthétiques. L’artiste a ce pouvoir de donner une seconde vie aux objets de l’univers environnemental. L’un des organisateurs et participant à cette exposition, Guermoud Madjid, estime que cette manifestation n’a pas pour prétention de faire changer les choses, mais plutôt de faire prendre conscience de l’importance du recyclage. "Nous sommes, dit-il, tous touchés par la mondialisation. L’Algérie est en pleine modernité. C’est un pays qui est confronté au quotidien à la pollution. Nous, artistes, nous devons sensibiliser l’opinion publique à travers cette présente exposition de peinture organisée dans ce lieu adéquat."

Cet artiste et plasticien présente des œuvres métalliques en élévation et en superposition. Il explique qu’il a toujours travaillé en profondeur. C’est un adepte du retour aux sources, mais en faisant un chemin inverse. Les priorités du présent sont à même de mieux comprendre le passé. "J’aime travailler en trois dimensions, où j’intègre des signes et des symboles. En fait, j’aime tourner autour de l’œuvre", ajoute-t-il.

Professeur de dessin au lycée Cheikh

Bouamama (ex-Descartes) à Alger, Si Larib Saliha présente des objets stylisés de couleur bronze. Elle aime utiliser plusieurs matières improbables comme, entre autres, le cuivre, des cuillères à café, du plâtre, de la dalle de sol, des ficelles et des moules à gâteau pour donner naissance à des créations sorties d’un rêve. Un vélo, une lampe et ce genre de compositions s’admirent avec beaucoup de curiosité et de perpléxité surtout. D’une voix douce, elle explique que ses créations sont des extériorations de son for intérieur. "J’aime bien la promenade et la cuisine".

Si larbi Saliha tente depuis quelques années déjà à initier ses élèves à l’art du recyclage et de la récupération. Certains d’entre eux, malgré leur jeune âge, ont exposé de belles œuvres, notamment Aïssaoui Belhadj, âgé de 15 ans, qui a présenté une belle veilleuse réalisée à partir d’un moule à gâteau. Kacha Roschdi, 14 ans, quant à lui, s’est servi de chutes d’anciennes tables cassées de son lycée pour en faire une veilleuse. En classe de seconde, Selma Boulkouène présente une grande lampe réalisée avec des gobelets en plastique blanc et une lampe à faible intensité. Cette jeune fille de seize ans, qui aspire à une carrière artistique, est consciente que l’art de la récupération et du recyclage sont importants. "Il ne faut pas tout jeter, car tout est utile. Il faut prendre conscience de l’importance du recyclage", déclare-t-elle.

Badreddine Bendidi est professeur d’éducation artistique au lycée Ibn Khaldoun de Miramar, à Alger. La gestuelle corporelle occupe une place de choix. Ses créations sont donc faites à partir d’objets recyclés, tels que des bouteilles en plastique, des lampes, des câbles électriques et des ballons. Il en a fait des corps filiformes dépourvus de tête. Des bouchons sont mis à la place de la tête. On retrouve également un immense chat, un poisson grandeur nature, un martien paré d’antennes et de lampes. Pour ce passionné de peinture et de recyclage, le corps humain a une forme géométrique, pour lequel les bouteilles en plastique s’y prêtent à merveille. "La plupart des objets peuvent être réutilisés pour être valorisés et ainsi créer des œuvres avec une histoire", conclut-il.

Nacima Chabani, El Watan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article