Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"Extranet pour nettoyer Alger" Par La Dépêche de Kabylie

 

La Dépêche de Kabylie

Par Ferhat Zafane. | 7 Septembre 2013 |

L’entreprise s’occupera de la collecte des déchets ménagers dans 29 communes.

Les ordures ménagères d’Alger centre et certains quartiers limitrophes sont habituellement collectées par l’entreprise publique Netcom (Nettoyage et collecte des ordures ménagères). 

 

Tandis que dans les autres communes de la wilaya, ce sont des employés de ces dernières qui se chargent de cette mission. Les services de wilaya en rapport avec l’environnement de la ville, dans le souci d’améliorer ce service, ont décidé de mettre sur pied une seconde entreprise qui se chargera, désormais, de la collecte des déchets ménagers dans 29 communes de la capitale. Récemment créée, celle-ci se nomme Extranet. La responsable de l’administration, du contrôle et de la gestion informatique à la wilaya d’Alger, Mme Fatiha Slimani, a indiqué que cette nouvelle société accordera la priorité à la « collecte sélective des déchets ». Ce qui n’existe pas, selon elle, jusque-là en Algérie. Ce procédé consiste à séparer certains déchets des autres au préalable en mettant à la disposition des citoyens des bacs séparés. La collecte est moins ardue par la suite pour les employés de ces entreprises. Un tel choix n’est pas motivé seulement par le fait de faciliter le travail d’Extranet ou de se mettre au diapason avec ce qui se fait ailleurs, mais cela obéit également à une logique de rentabilité. Cette même responsable signale que « le ramassage sélectif des déchets constitue une source importante de revenus pour l’entreprise et la collectivité locale ». L’entreprise compte plus de 3 000 employés et utilise près de 400 camions bennes de ramassage. La wilaya d’Alger a demandé aux responsables des APC de transférer à Extranet leurs employés qui s’occupent de la collecte des déchets. Les communes continueront à les payer durant l’année 2013, avant que l’entreprise ne prenne en charge leurs salaires à partir de janvier 2014. Leurs salaires devraient ainsi augmenter. 

L’Algérien produit 278 kgs de déchets domestiques par an 

L’Algérie produit chaque année 10,3 millions de tonnes de déchets domestiques. Ce qui équivaut à 278 kgs par an et par algérien. Renversant ! Le chiffre brut n’alerte pas tout de suite. Lazhari Gourine, directeur général de l’Agence nationale des déchets (AND), a indiqué, pour sa part, que 10,3 millions de tonnes de déchets domestiques sont générés chaque année au niveau national. Rapporté au 37 millions d’algériens, cela revient à près de 278 kgs par an. Soit un peu moins d’un kilo de déchets produits chaque jour, non par foyer mais par personne ! Un chiffre encourageant. Car c’est moins qu’un français, qui jette plus d’un kilo par jour. C’est mieux aussi que la Norvège, pays le plus « pollueur » d’Europe, qui voit ses habitants jeter 2,25 kgs par jour. En revanche, l’algérien pollue davantage que le marocain qui se débarrasse chaque année de 182 kgs de déchets. Lazhari Gourine précise aussi que les déchets ménagers représentent 75% du volume global de déchets produits en Algérie. Les déchets hospitaliers s’élèvent à 34.000 tonnes annuellement. Plus de 4.000 tonnes de médicaments périmés sont encore stockés. La quantité des déchets spécifiques stockés, produits chimiques et huiles usagers notamment, s’élève elle à 2.500 tonnes. Alors que celle des déchets de pesticides est à 140 tonnes.

L’éclosion des centres d’enfouissement

M. Gourine souligne, du coup, la nécessité de développer la gestion des déchets domestiques. 110 centres d’enfouissement technique (CET) ont été réalisés jusqu’ici. D’autres devraient voir le jour à Corso et Reghaïa. En prévision, 18.000 à 20.000 stagiaires ont bénéficié d’une formation en matière de gestion des CET. Apparemment, l’Algérie a pris conscience des méfaits de la pollution qui menace l’écosystème du Sahara et la santé des urbains. Depuis 2002, un arsenal juridique existe pour traquer les « voyous » de l’écologie. Autre volet de cette politique : la formation. Le directeur général de l’AND a indiqué qu’une convention sera prochainement signée avec le ministère de la Formation et de l’enseignement professionnels pour définir les principaux axes à introduire dans le domaine de la formation environnementale au niveau des instituts de formation pour la promotion de l’environnement en Algérie.

Ferhat Zafane.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article