Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

www.SaphirNews.com

 

 

 

Festival soufi de Fès : quand spiritualité rime avec écologie

Du 17 au 24 Avril, Fès reçoit les grands spécialistes du soufisme autour de débats, de chants mystiques, ou encore d'arts littéraires. Pour sa quatrième édition, le Festival culturel soufi de Fès a opté pour une thématique inédite : le soufisme, comme source de productivité sociale, culturelle et intellectuelle, mais aussi acteur du développement durable et écologique. Un rappel et une ouverture bienvenue sur le monde.



Festival soufi de Fès : quand spiritualité rime avec écologie
Fès, ville impériale millénaire à l'éternel chant soufi. Cette historique ville du Maroc fut pendant des siècles l'une des capitales de la civilisation arabo-musulmane. Haut lieu du soufisme, cette mystique musulmane apparue au 8e siècle, la ville est la première et la plus importante « zaouia » (lieu de rencontre, de méditation spirituelle) du Maroc.

La quatrième édition du Festival de Fès de la Culture Soufie met à l'honneur mystique et poésie. Mais pas seulement ! « Lier spiritualité et développement humain, c'est possible », tel est le message du festival.

« L'une des caractéristiques de la voie du soufisme est de permettre cette articulation si rare entre l’accomplissement d’une transformation de soi et celui d’une transformation collective », expliquent les organisateurs. Une thématique innovante, dans un monde perçu par trop matérialiste et où la spiritualité est souvent reléguée au fin fond de la sphère privée.


Parmi la quinzaine de conférences, quelques-unes évoqueront l'écologie et le développement durable. Où est le rapport ?

Pour Faouzi Skali, président du Festival de Fès de la culture soufie, il est évident : « L'erreur a été, ces dernières décennies, de croire que le développement relève d'une approche purement matérielle et de confondre taux de croissance et développement. On s'est finalement rendu compte, devant les dégâts accumulés, que le facteur principal du développement est l'humain », déclare-t-il à l'hebdomadaire marocain Le Matin. Or, poursuit le philosophe, « il n 'est pas possible de transformer notre comportement vis-à-vis de la Nature si on ne transforme pas notre rapport à nous-mêmes et au monde ».

Des personnalités telles que Edgar Morin, Ahmed El Kheligh, Éric Younès Geoffroy retracent l'histoire du soufisme, de ses origines à aujourd'hui, questionnant ses perspectives et son évolution.

Des milliers de visiteurs viennent depuis samedi 17 avril participer aux diverses manifestations, conférences, poésie et chants mystiques soufis, au bord d'une fontaine, à la lueur de la lune, ou aux lumières chaudes et tamisées d'un musée pour tenter de retrouver cette « paix intérieure », à travers les invocations de Dieu et les éloges du Prophète.

Site du Festival de Fès de la culture soufie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article