Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

Logo Liberté Algérie

Un été apocalyptique !


L’ampleur des feux de cet été a mis à nu un système de protection  et d’intervention obsolète.

Avec ses 325 000 ha de forêt, la wilaya de Batna est la première au niveau national et recèle plusieurs variétés et espèces d’arbres, avec une prédominance du pin d’Alep, le cèdre de l’Atlas, le chêne vert, le pistachier de l’Atlas, l’érable, le frêne, mais aussi avec beaucoup de plantes médicinales et mellifère. Hélas, ces statistiques et ces chiffres font partie du passé, les feux de forêt qu’a connus la wilaya de Batna, mais aussi toute la région des Aurès ont causé des dégâts qualifiés de dramatiques pour la richesse forestière, faune et flore confondues. En dépit de l’atmosphère qui règne à la conservation des forêts, le chef de service de la protection de la faune et de la flore, M. Briki, nous dira : “Depuis l’ouverture de la campagne de prévention et de lutte contre les incendies de forêt, qui démarre chaque année au début du mois de juin, nous avons enregistré 70 incendies qui ont parcouru 896 ha, dont 157 ha de forêt, 561 ha de maquis, 27 ha de broussailles, 24 ha d’alfa, 6 ha de reboisement et 120 ha de parcours.” Et d’ajouter : “En matière d’ampleur, le plus grand incendie a été enregistré le 9 août, dans la commune de Kimel, dans la forêt d’Aïth Mlouln. Il n’a été circonscrit et maîtrisé que deux semaines après, c'est-à-dire le 22 août. 
Vous imaginez les dégâts d’un foyer d’incendie de 2 semaines ! Un autre important incendie s’est déclaré dans la forêt de Belezma (au sein du parc national) au lieudit Borjem, dans la commune d’Oued El-Ma, jusqu'à une autre région, Timzouagh, où des vergers arboricoles ont été ravagés par le feu, sachant que 200 ha de cèdres sont partis en fumée, en plus du pin d’Alep, le chêne vert, le genévrier, des plantes médicinales, sans oublier la faune qui a lourdement souffert de ces feux de forêt ravageurs. 
Sachant qu’à l’heure où je vous parle, des incendies ne sont pas encore maîtrisés. Aussi, nous n’avons des informations précises que sur certains lieux. à titre d’exemple, la forêt de Zqaq au sud-est du chef-lieu de wilaya. 
“Une simple comparaison avec la campagne de prévention de l’année 2011 nous indique qu’il n’y a eu que 30 foyers d’incendie qui n’ont parcouru fort heureusement que 30 ha. L’été 2012 est considéré comme apocalyptique. Pour faire face au feu, les services concernés sont honnêtement sous-équipés, si on parle en termes de superficie à protéger mais aussi d’un terrain des plus accidentés. Dix véhicules tout-terrain équipés de réservoir d’eau, consacrés et réservés aux premières interventions, c'est-à-dire quand les feux sont déclarés et signalés. Dix brigades mobiles consacrées aux interventions classiques, mais ça reste insuffisant. L’ampleur des feux de cet été a mis à nu un système de protection et d’intervention obsolète. Cette saison, tous les moyens humains et matériels de l’entreprise régionale du génie rural ont été mobilisés dans cette lutte acharnée contre les incendies.


R H

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article