Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Forêt en Algérie- "Contribution à l’étude de la facilitation et des plantes nurses dans la dynamique évolutive de la cédraie..." Par Mlle BITAM L’djida & Mlle BELHACENE Dehbia ( Mémoire

Les  auteurs de ce mémoire très intéressant ont tenu à partager leur travail avec les lectrices et lecteurs de Nouara. Il faut rendre hommage à un si bel esprit et souhaiter une longue et fructueuse carrière à ces jeunes ingénieurs que je tiens à remercier personnellement pour leur contribution.
Karim T.
"Contribution à l’étude de la facilitation et des plantes nurses dans la dynamique évolutive de la cédraie : cas de Juniperus communis subsp. hemisphaerica du secteur de Tikjda (Djurdjura centro-méridional).

Introduction générale :
Les forêts constituent un maillon essentiel dans la chaîne de la vie. Elles jouent un rôle crucial dans le cycle de l'eau et la régulation des climats. Elles comptent parmi les écosystèmes les plus riches et les plus utiles de la planète, abritant un large éventail d’espèces de la faune et de la flore, et jouent un rôle primordial dans le maintien de la biodiversité (plus de 50 % de la biodiversité terrestre).
Dans le bassin Méditerranéen, les forêts sont d’une extraordinaire diversité. La Méditerranée forestière est riche en dizaines de milliers d’espèces animales et végétales. Les arbres et espaces boisés sont des éléments essentiels du fonctionnement des écosystèmes. Expression d’une biodiversité particulièrement riche, ils participent à la préservation, renouvellement ou à la conservation des ressources aussi primordiales que l’eau, le bois, les produits forestiers non ligneux, les sols et les paysages méditerranéens. Ils constituent encore aujourd’hui des ressources, effectives ou potentielles, pour des domaines aussi variés que l’agriculture, l’élevage, l’industrie, l’artisanat, l’urbanisme et les loisirs.
Ils permettent aussi le développement de multiples activités et emplois en milieu rural et aident à lutter contre la pauvreté. En Algérie, les régions montagneuses correspondent, en général, à des régions de très forte densité de population rurale, et sont soumises à des perturbations anthropozoïques permanentes. Les espaces boisés, qui ont de tout temps été intégrés dans des systèmes agro- pastoraux, sont aujourd’hui trop souvent surexploités (surpâturage de terrains de parcours, augmentation de la consommation de bois de feu par les populations locales). La croissance continue de ces besoins amplifie les déséquilibres et les spirales de dégradation (sollicitations de plus en plus fortes sur des milieux devenus de plus en plus fragiles, et par conséquent moins productifs), or, ces zones constituent habituellement des milieux à haute potentialité forestière où se développent des essences nobles (cèdre, chêne zeen, chêne afarès, sapin de Numidie, pin noir,… etc.).
Tel est le cas des montagnes Kabyles, considérées comme une incontestable entité biogéographique où se localise le massif du Djurdjura. On assiste, ces dernières années à une régression intense de la couverture forestière, et ce phénomène est suivi par une destruction inévitable et irréversible des sols, qui entrave par conséquent la réinstallation ultérieure des essences forestières nobles. PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com Introduction générale En bioclimat perhumide, humide et subhumide, où se situe Parc National du Djurdjura, les groupements pré-forestiers sont de loin les plus fréquents et sont essentiellement constitués par des structures de végétation fortement anthropisées, constituant ainsi des stades transitoires d'évolution vers les véritables forêts. (QUEZEL et al, 1990).
Il existe, dans la nature, des mécanismes de réparation et des interactions positives pouvant amener un végétal à faciliter la réimplantation d’espèces sylvatiques préexistantes. On suggère que la germination, la croissance et l’établissement d’espèces ligneuses seraient facilité sous la canopée d’arbustes ligneux du fait des conditions édaphiques et microclimatiques qu’elle fournit. Ainsi, le genévrier commun aurait la capacité de réimplanter graduellement le cèdre et le cortège floristique qui lui est associé.
L’objectif de cette étude est de mettre en relief la nature de ces interactions et leur impact sur la dynamique de la végétation dans le Parc National du Djurdjura. Il a aussi pour but la praticabilité d’une telle notion sur la conservation et la restauration écologique des milieux dégradés. A cet effet, un diagnostic exhaustif comprenant : des mesures dendrométriques et biologiques de Juniperus communis subsp hemisphaerica, des relevés floristiques à l’intérieur même de ces touffes et la mesure de variables stationnels régissant les interactions au sein de ces peuplements ont été effectués. Sans compter l’introduction générale et la conclusion générale, ce mémoire est divisé en trois parties, la première est consacrée pour une synthèse bibliographique contenant deux chapitres, le premier est consacré pour la dégradation de la végétation et du milieu naturel, le deuxième est réservé pour les plantes nurses et phénomène de facilitation. La deuxième partie de ce mémoire est la partie pratique divisée en deux chapitres, le premier est consacré pour la description générale du milieu d’étude quant au deuxième est réservé pour matériel et méthode. La troisième partie est réservée pour résultats et discussion."

Présenté par :

Mlle BITAM L’djida & Mlle BELHACENE Dehbia
Pour le diplôme d'Ingénieur d’Etat en Sciences Biologiques 
 Spécialité : Ecologie végétale et environnement
Option : Pathologie des écosystèmes
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article