Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Gaz de schiste en Algérie, ou le réveil ensommeillé des amis de la nature.....

                         

                         Bouteilles...-copie-1

            Certains produits chimiques utilisés pour les bouteilles en plastiques sont très toxiques  et iront polluer nombre de cours d'eau (Photo: Tedjani.K) 

 

La polémique du gaz de schiste prend une place grandissante dans les débats publics, quand il s'agit d'aborder les problématiques environnementales de notre pays.

Pour une fois, je me permettrais de considérer ce phénomène comme un verre à moitié vide...

En effet, si ce combat est de rigueur , il ne faudrait pas non plus focaliser seulement sur un dossier qui va se régler sur la durée, tout le monde est d'accord à ce propos. Une urgence de réagir au plus vite pour éviter que les choses ne s'enveniment , certes, mais ce n'est pas la seule priorité dans le présent immédiat ainsi que le moyen terme. Une guerre d'endurance qui se gagnera aux fil des victoires lors de batailles civiques sur terrain , contre la pollution et la dégradation de la nature algérienne.

Car pendant ce temps là, à l'ombre des projecteurs, de sombres rumeurs concernant nombre de nos aires naturelles se font de plus en plus insistantes parmi ceux et celles qui activent au jour le jour, sur le terrain, pour tenter de sauver les meubles de ce magnifique foyer de la biodiversité qu'est la nature algérienne.

Oui, les même produits qui vont être injectés dans l'eau de fracturation hydraulique sont pour beaucoup ceux que nous utilisons au quotidien et dont les déchets finissent également par empoisonner tous nos cours d'eau.Ces poisons légaux se retrouvent jusque dans nos sols, notre alimentation, et donc notre corps...

Voilà ce qu'a évoqué M. Sellal en parlant de détergents et de couches , non avec ridicule, mais bien un cynisme amusé par notre naïveté. Quand on sait ô combien il maîtrise le sujet de la gestion de l'eau en Algérie...Cela fait froid dans le dos...

Savez vous combien d'eau il faut pour faire un litre de limonade ou de jus de fruit?Combien d'eau est gaspillée dans notre pays, notamment en ce qui concerne l'irrigation et le secteur du bâtiment ? Quelle quantité d'eau pour laver à grande eau votre voiture, le trottoir de votre commerce, le sol de votre patio, arroser votre jardin ? Quelle réelle proportion ont pris les pesticides dans notre agriculture locale? Sont-ils aux normes? Quel est l'impact de la déforestation qui sévit dans notre pays sur la qualité et la quantité d'eau disponible en Algérie? Quel est le taux de fuites dans nos canalisations?

La liste des questions est longue...Trop longue pour être exhaustive ici...

Le gaz de schiste, c'est la face visible d'un iceberg dont nous avons peu de moyen de cerner le fond par faute de données scientifiques disponibles et de cohésion sociale. 

Le gaz de schiste? Le début d'une prise de conscience. Le point d'orgue d'un ras le bol ruminé depuis bien des scandales écologiques... Peut-être...

Mais elle doit être large dans ses champs de perception. Il faudrait toujours veiller à éviter les ornières, les débats d'opinions, la peur de l'inconnu...

C'est tout un mode de développement qui s'est installé comme une pollution dans nos quotidiens. Qu'il soit durable ou non, ce développement n'est pas une affaire de nombre, mais de chiffre pour un  plus petit nombre possible. 

Ce développement aime les révolutions brusques , parce qu'elle sont synonymes de "tourner en rond". Changer sans jamais sortir du cycle des saisons imposées par un système. Le Printemps n'est qu'une saison...Mais, ce qui le dérange, le développement, au plus haut point, ce sont les évolutions. Celles qui se font sur des générations. Celles qui épurent les identités fabriquées pour en distiller  la quintescente  Nature. 

La pollution de l'Algérie est due avant tout à la dégradation d'une nature. Elle  est purement d'origine humaine: celle de l'Algérie en tant que société, nation, système économique, éthique...

Des comportements, un état d'esprit, des réflexes...Voilà la source du problème, il me semble...

La plus noble des luttes pour une bonne économie de notre environnement, est un combat contre nous mêmes avant d'être une lutte face aux pollueurs qui ne font que répondre à une demande qui leur procure moult bénéfices. Le changement local, intime, pour une évolution globale, collective. 

Se refaire son propre monde avant de chercher à changer en vain tout le monde..

Avec de simples belles pensées, des beaux gestes plus que des belles paroles. Combattre ses propres démons, se remettre en question, accepter la valeur de l'échec comme la voie la plus sûre pour  vers victoire durable...

L'Ecologie en Algérie ne doit pas seulement suivre les effets de mode. Elle doit également faire effet sur des générations...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article

Rouai 11/06/2014 11:48


réfléchir aux gestes quotidiens qui contribuent à la préservation de notre environnement. Pour ma part j'évite au maximum l'utilisation des sacs en plastique (le bon vieux panier en alfa ou en
osier est bien plus esthétique!); j'ai banni les bouteilles en plastique au profit de celles en verre qu'on peut laver et relaver indéfiniment... Il n'y a pas de petit geste pour préserver la
nature!!

Karim Tedjani 12/06/2014 15:40



Tout à fait...C'est la meilleure voie et attitude pour faire évoluer les choses...C'est avec des petits gestes quotidiens que l'ont obtient des résultats vraiment durables...


Bravo!