Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Green IT - Pour compléter la mesure de l’efficacité énergétique des datacenters, le consortium industriel Green Grid propose deux nouveaux indicateurs, le CUE et le WUE, tenant compte du volume de gaz à effet de serre et de la consommation d’eau.

Le consortium Green Grid, qui compte parmi ses membres dirigeants Intel, Dell, AMD, EMC et Microsoft, propose deux nouveaux indicateurs pour mesurer et améliorer le rendement énergétique des centres de données.

Ainsi, outre le PUE (Power Usage Effectiveness), qui mesure l'efficacité énergétique (en tenant compte de la consommation énergétique totale du datacenter et des équipements informatiques), le consortium propose désormais le CUE (Carbon Usage Effectiveness) et le WUE (Water Usage Effectiveness).

Electricité, eau et émissions de CO2 désormais prises en compte 

But de ces deux nouveaux indicateurs calculant le rendement carbone et la consommation d'eau : améliorer la durabilité des datacenters. Selon le Green Grid, le CUE « aidera les DSI à déterminer le volume de gaz à effet de serre généré par les équipements informatiques qui équipent leurs datacenters. » (auquel devra toujours s'ajouter le carbone embarqué).

Sur le même principe que le PUE, le WUE combine la quantité totale d'eau consommée par un centrée de données et la consommation d'eau des activités strictement informatiques, par exemple pour alimenter les systèmes de refroidissement des serveurs.

Toujours trop peu sur le carbone embarqué et le recyclage

Le CUE (à l'optimum de 0, quand le PUE optimal est de 1) s'obtient en divisant le total des émissions en CO2 liées à la consommation énergétique du centre de données (matériel IT et appareils de support comme la climatisation et les onduleurs) par l'énergie consommée par les équipements IT.

« L'utilisation d'indicateurs comme le CUE, le WUE et le PUE permettra de mieux gérer les ressources naturelles, et potentiellement, de réduire la consommation d'énergie » estime Jack Pouchet, membre du conseil d'administration du Green Grid.

Si ces indicateurs constituent une avancée dans la mesure du poids énergétique des datacenters, deux enjeux restent cependant négligés - ce qui peut notamment s'expliquer par la présence des constructeurs dans le consortium : le carbone embarqué dans les équipements et la gestion des déchets informatiques (70% des DEEE ont été enfouis en 2008 selon le CNIID).

En effet, pas d'angélisme ni de réelle conscience écologique de la part des entreprises comme le soulignait une récente étude de Devoteam. Les initiatives en matière d'environnement ne sont prises que lorsque des retours sur investissements sont identifiés (ou sous la contrainte réglementaire).

par Christophe Auffray, ZDNet France. Publié le 3 décembre 2010

Tags: , ,
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article