Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"GUELMA Les fellahs de Khezaras regagnent leurs terres". Par Hamid BAALI

 Logo Liberté Algérie

 

Ils s'adonnent aux cultures céréalières, maraîchères, à l'élevage ovin et bovin, à l'apiculture, à l'aviculture et à la plantation d'arbres fruitiers, notamment les grenadiers dont la qualité est indéniable. Avec ses 20 738 habitants, la daïra de Khezaras, qui englobe les localités rurales de Bouhachana et Aïn Sandel, perchées à plus de 1000 m d'altitude et caractérisées par un relief montagneux et un climat rigoureux en hiver, et le chef-lieu issu du dernier découpage administratif, est une région de l'Algérie profonde où les autochtones mènent une vie sédentaire dans des mechtas éparses. En effet, les fellahs, accompagnés de leurs familles, ont regagné leurs terres et s'adonnent aux cultures céréalières, maraîchères, à l'élevage ovin et bovin, à l'apiculture, à l'aviculture et à la plantation d'arbres fruitiers, notamment les grenadiers dont la qualité est indéniable. Dans le souci d'établir un état des lieux objectif, le chef de la daïra de Khezaras a bien voulu nous accorder un entretien durant lequel il souligne que les pouvoirs publics accordent un intérêt primordial à l'agriculture, qui est la vocation de la wilaya, et c'est pourquoi plusieurs dispositifs ont été initiés en direction des fellahs qui ont bénéficié de crédits conséquents pour améliorer leurs conditions de travail, disposer de quotas de vaches laitières, d’ovins, de dindes, de ruches, afin d'assurer leur avenir, d'améliorer les rendements et de contribuer à l'autosuffisance alimentaire. D'aucuns ont compris que la mise en valeur de ce secteur stratégique est la solution idoine pour contribuer au décollage économique du pays. Les autorités locales ont accordé ces dernières années 1040 logements ruraux aux fellahs de cette daïra. Ces derniers disposent désormais de pistes carrossables, de l'eau potable, de l'électrification, de réseaux d'assainissement, d'aménagements urbains, d'écoles primaires dotées de cantines scolaires, de salles de soins, d'antennes administratives et autres. Les responsables de la wilaya ont relogé à Khezaras en janvier 2012 une cinquantaine de familles dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire, et dont les masures ont été rasées. Cent logements RHP sont également en voie d'achèvement. Notre interlocuteur nous apprend que 100 logements sociaux locatifs ont été attribués, début juillet 2011, à des familles méritantes à Khezaras et 19 autres l'ont été le 23 mai 2011 à Aïn Sandel. Khezaras a bénéficié d'une Sûreté de daïra réceptionnée en décembre 2009, d'un deuxième collège type 800/300, d'une école primaire base 3 à la cité Zoizo, et d'une cantine de 200 rations à Aïn Sandel. Un lycée type 800/300, dont l'enveloppe financière est conséquente, est en voie de réalisation à Bouhachana depuis août 2011, à la grande satisfaction des familles de cette commune rurale et de Aïn Sandel, distante de six kilomètres. L’établissement ouvrira ses portes en septembre prochain pour accueillir les lycéens actuellement scolarisés au chef-lieu de daïra. Il mettra fin au calvaire de trois cents jeunes ruraux des deux sexes soumis à de contraignants déplacements quotidiens. L'ancien siège de la daïra a été réaménagé en polyclinique l'année dernière et abrite un service des urgences H/24 où exercent des médecins de garde qui évacuent par ambulance les cas graves vers l'EHP Docteur-Okbi de Guelma. Les communes de Bouhachana et Aïn Sandel disposent chacune d'un centre de santé, et six salles de soins fonctionnent au niveau des mechtas Sebâa Ayoune, Aïn Souda, Berda, Aouicha, Gaâr El-Kef et Ras El-Ma qui reçoivent périodiquement la visite de médecins généralistes. L'alimentation en eau potable a bénéficié cette année d'un projet crucial, à partir de Hammam n'Bails, qui a été piloté par la direction de l'hydraulique. Ainsi, des canalisations souterraines de quelques dizaines de kilomètres, des stations de relevage, des réservoirs de 500 m3 ont permis d'alimenter, à partir du forage de Hammam n’Bails, les trois communes de la daïra de Khezaras, qui étaient auparavant desservies par les forages d’Oued Fetouh, Bazina et Helia. La plage horaire s'est notablement améliorée. Dans le cadre des programmes communaux de développement 2012, Khezaras a bénéficié d'une enveloppe de 22,100 millions de DA, Bouhachana de 18,050 millions de DA et Aïn Sandel de 12,800 millions de DA, afin de concrétiser 13 opérations relatives à l'amélioration de la qualité de vie des citoyens. H B

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article