Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"Infrastructures Hydrauliques à Bouira,Necib insiste sur les délais de réception" Par L'Expression

l Expression
Mercredi 5 décembre à 8:27

 

Infrastructures Hydrauliques à Bouira,Necib insiste sur les délais de réception

L’Algérie gagnerait à construire plus de barrages

 

En plus d’assurer la disponibilité de l’eau, les barrages peuvent être des pôles touristiques et des sites pour des activités aquatiques…

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a effectué, hier, une visite de travail dans la wilaya de Bouira. Une sortie qui s’inscrit dans le cadre du suivi des grands travaux d’alimentation en eau et l’étude des perspectives de son secteur.

Bouira dispose des trois barrages que sont Koudiet Asserdoun dans la daïra de Lakhdaria, Lakhal à Aïn Bessem et Tilesdit dans la commune de Bechloul. Koudiet Asserdoun est le second barrage national, d’une capacité de plus de 600 millions de m3 après celui de Beni Haroune. Le ministre s’est enquis des travaux de transfert depuis Koudiet Asserdoun vers les wilayas de Tizi Ouzou, M’sila, Médéa… Si pour le sud de la wilaya de Tizi Ouzou, les travaux sont achevés et les habitants de cette partie du pays bénéficient de l’eau, ce n’est pas le cas pour la totalité de la partie Sud. La raison essentielle qui entrave le bon déroulement des travaux et qui reste une des causes, principales du retard, demeure cette tendance des citoyens à s’opposer au passage des conduites sur leurs terres. Ces litiges, et malgré la bonne volonté des pouvoirs publics en matière de dédommagement, persistent en plusieurs endroits sur le tronçon situé entre le barrage et les régions de Aïn Bessem, Sour El Ghozlane et Boughezoul plus au sud. Le problème récurrent concerne aussi les transferts depuis Tilesdit, à l’est du chef-lieu de wilaya vers les wilayas limitrophes, en plus des 12 communes du sud de la wilaya. A Djebahia, le ministre a visité la station d’épuration qui alimente le nord de la wilaya. Le projet structurant est réalisé à Boularbah et alimentera, à la fin de l’ensemble des travaux, les wilayas d’Alger, Bouira, Médéa, M’sila et Tizi Ouzou ainsi que la nouvelle agglomération de Boughezoul pour un volume global de 100 millions m3 par an en plus de l’irrigation de 28.000 ha dans les périmètres de la Mitidja et des Issers. Le projet concerne aussi 29 centres annexes pour 400 kilomètres linéaires de conduite. Ces réalisations s’intègrent dans un schéma-directeur pour l’alimentation en eau potable concernant les barrages de la région centre du pays, Tichy Haf (Béjaïa), Taksebt (Tizi Ouzou) et Keddara (Boumerdès) en plus de ceux de Bouira. Un peu plus loin, la délégation a inspecté les travaux de réalisation de deux châteaux d’eau d’une capacité de 6000 m3 chacun qui alimenteront la partie sud de la wilaya. Dans son intervention, le ministre a insisté sur la nécessite d’ accélérer le rythme des travaux pour réceptionner l’ensemble des projets avant la fin de l’année en cours. Le ministre a aussi insisté sur l’obligation d’ être dans les délais pour éviter de mauvaises surprises.

Le premier responsable a avalisé le projet de lutte contre les glissements de terrains, fréquents dans cette partie de la wilaya. Pour rappel, la wilaya de Bouira, a connu un été chaud, ayant détérioré la qualité de l’eau. Le phénomène de la photosynthèse reste pour les spécialistes la raison unique de la dégradation de la qualité de l’eau. C’est pour pallier à ce phénomène qu’une station d’ épuration est réalisée en amont du barrage sur Oued Eddous, à la sortie sud de Bouira. En 2009 et suite à l’exploitation des eaux d’un puits dans la commune de Sour El Ghozlane, plus de 500 personnes avaient été victimes d’une intoxication. Le citernage, les solutions conjoncturelles doivent être bannies de notre langage dira entre autre le ministre surtout que l’Etat a consenti des efforts financiers jamais égalés. Le ministre a aussi insisté sur l’entretien et une bonne gestion de ces structures plus que vitales au citoyen et à l’agriculture. Ces barrages peuvent être des pôles et des sources de richesse et participer concrètement à l’ indépendance alimentaire, un objectif du programme présidentiel. En plus du tourisme qu’ ils peuvent dynamiser, ces barrages peuvent développer l’aquaculture dans toute sa diversité. Il faut agir dans cette perspective et exploiter toutes les opportunités, recommandera le successeur de Sellal à la tête de ce ministère.

 

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article