Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Jardins méditérranéens: la griffe de sorcière ou ficoïde une plante qui peut s'averer envahissante.


 

ficoïde en rocaille

 

Une plante de la famille des aizoacées.
Elle est originaire d' Afrique du Sud.
Nom botanique: carpobrotus edulis .
C'est une plante succulente à feuillage persistant.
Elle  mesure moins d'une quinzaine de cm de haut mais rampe beaucoup.

On la plante en pot dans le Nord et pleine terre en rocaille, talus bien exposé sur la côte d'Azur.
Elle peut résister au gel de courte durée jusqu'à -5°C...


Pour en savoir plus:
http://www.1jardin2plantes.info/fiches/356/griffe-sorciere.php





Carpobrotus edulis ou figue de mer ou figue marine, de la famille des aizoacées, origine Afrique du Sud.
Nom commun : griffe de
sorcière
"J'en ai coupé et jeté plusieurs kilos, ce matin. En effet, leurs feuilles grasses pèsent lourd. Ces rampantes ont un essor tellement envahissant qu'il faut le juguler au moins une fois par an. Néanmoins, les fleurs sont si grosses et belles que je ne peux me résoudre à les éliminer. " Temoignage de DMD



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source des photos: http://plantes-passion.forumactif.fr/les-cactees-et-les-succulentes-f22/griffe-de-sorciere-t1802.htm



Carpobrotus, appelée communément griffe de sorcière, est une plante grasse rampante ou pendante, pouvant atteindre plusieurs mètres de long et formant de grands “tapis” ; elle est classée parmi les plantes envahissantes de la région méditerranéenne.




Ses fruits, charnus, en forme de figue, sont comestibles. D’où son nom Carpobrotus qui vient du grec « Karpos » = fruit et « brotos » = comestible. Ils contiennent de nombreuses petites graines (de 650 à 1800 graines par fruit). Leur consommation par les animaux, principalement les rats et les lapins, permet la dissémination de ces graines à plus de 150 m du plant mère. L’ingestion par les mammifères favorise la germination des graines. Les Griffes de sorcière ont une grande facilité à s’enraciner. La croissance rapide des stolons (jusqu’à 1m/an) leur permet de couvrir rapidement de grandes surfaces. Des boutures de tiges transportées par l'eau de mer ou par les oiseaux (pour la confection des nids) assurent plus rarement la colonisation de nouveaux espaces.

Originaire d'Afrique du Sud

Les Griffes de sorcière poussent dans les milieux littoraux (rochers, falaises, dunes) et dans les terrains remaniés. Elles sont originaires d’Afrique du Sud (région du Cap). Elles ont été introduites en Europe dès 1680, au Jardin Botanique de Leyden (Hollande). Elles ont ensuite été cultivées au Jardin Botanique de Marseille au début du 19ème siècle. Leur naturalisation en Provence a débuté peu après. Au début du 20ème siècle, elles sont déjà bien implantées sur les côtes méditerranéennes françaises et sont aujourd’hui particulièrement répandues sur les côtes siliceuses de Corse et de Provence (Maures et Estérel) et sur le littoral rocheux du Languedoc-Roussillon.

Nuisances

Les Griffes de sorcière sont parmi les végétaux exotiques posant le plus de problèmes écologiques dans les zones littorales à climat méditerranéen. La Carpobrotus edulis (fleur jaune, à sépales inégaux) apparaît plus envahissante que la C. acinaciformis (fleur rose-pourpre à sépales presque égaux) et l’hybride semble être encore plus compétitif. Dans les falaises et les dunes, elles entrent en compétition pour la lumière et l’eau avec la flore locale et modifient le
milieu. Elles peuvent aussi compromettre la survie d’espèces endémiques, rares ou protégées.

Précautions d’emploi

Il est vivement déconseillé d’utiliser cette espèce dans les milieux littoraux rocheux et dunaires, notamment lors
d’aménagements routiers, piétonniers ou d’entretien d’espaces publics. Il faut éviter de jeter cette plante dans des
décharges pour ne pas qu’elle s’échappe dans le milieu naturel. Dans l’arrière-pays, en dehors des milieux fragiles, les Griffes de sorcière peuvent très bien être cultivées sans risque d’envahissement en potées, en parterres ou en cascades
pour l’ornement et la végétalisation.

Plantes de substitution

Pour la végétalisation des milieux littoraux dégradés comme les dunes, la flore locale qui s’y développe spontanément présente un large choix : Ammophila arenaria, Artemisia campestris, Calystegia soldanella, Clematis flammula, Crucianella maritima, Euphorbia paralias, Lotus cytisoide, Matricaria maritima…



Pour l’ornement, Armeria maritima Willd, le Gazon d’Espagne, est indiqué. C’est une vivace originaire d’Europe du Sud. Cette plante à feuillage persistant et à fleurs blanches, roses ou rouges est très rustique. Cette espèce est protégée en France. Sa culture et sa commercialisation nécessitent une autorisation donnée par les Directions Départementales de l’Agriculture et de la Forêt.
Source: http://vivreavenus.easyforum.fr/infos-environnement-f10/griffes-de-sorciere-plante-envahissante-t128.htm

© Franck Billeton / AME


Annexe:

Les invasions biologiques sont désormais considérées, à l’échelle mondiale, comme la deuxième cause d'extinction d'espèces et d'appauvrissement de la diversité biologique, juste après la destruction des habitats naturels.

Si les plantes exotiques, introduites volontairement ou fortuitement et aujourd'hui complètement naturalisées sont souvent les bienvenues sur notre territoire, certaines d’entre elles en proliférant dans les milieux naturels y produisent de graves nuisances (perte de biodiversité, modification des écosystèmes). Les risques sont d'autant plus importants en région méditerranéenne que le patrimoine naturel y est remarquable et sensible à bien des égards.

Face à ce constat alarmant, l'Agence Méditerranéenne de l'Environnement du Languedoc-Roussillon et l' Agence Régionale Pour l'Environnement de Provence-Alpes-Côte d'Azur se sont associées au Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles pour mettre en place un programme pluriannuel d'actions et de recherche sur le thème des plantes envahissantes dont le guide qui vous est proposé ici est un des premiers résultats. Ce travail résulte aussi d’un partenariat actif avec les professionnels de l’horticulture et du paysage, et les gestionnaires d’espaces naturels protégés et de milieux aquatiques.

Ces fiches ont pour objectif de sensibiliser ces acteurs ainsi que le grand public aux 15 espèces végétales les plus problématiques de la région méditerranéenne mais aussi d'ébaucher des solutions pour pallier leurs nuisances.

Que tous ceux qui ont participé à ce travail collectif trouvent ici nos remerciements.

Laurent PRADALIE

Directeur de l’Agence

Méditerranéenne de l’Environnement

Région Languedoc-Roussillon Eric BLOT

Directeur de l’Agence

Régionale Pour l’Environnement

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Pour en savoir plus: http://www.ame-lr.org/plantes-envahissantes/index.html
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article

boudi 31/03/2015 15:46

Exelent

boudi 31/03/2015 15:48

C parfait