Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par revue de web Nouara

Les brigades d’hygiène des Zones de santé inefficaces

Les brigades d’hygiène des Zones de santé sont un ensemble de 60 personnes affectées dans les Zones de santé. Ceci dans le but d’assurer et de promouvoir l’hygiène dans les différentes entités respectives de leur affectation. C’est donc une tâche noble et immense dans cette capitale en pleine mutation avec des montagnes d’immondices, d’ordures jetées ci et là. Comment mener cette tâche sans moyens dans un environnement si malsain ? Rien de tel n’est garanti, quand bien même cela serait en tout brillant et ambitieux, sans moyen d’éducation sanitaire, aux sanctions, prospections parcellaires, « salongo » spécial !

Face à l’ampleur de la situation dans la ville de Kinshasa, maints observateurs sont d’avis qu’il faut doter les brigades d’hygiène des moyens conséquents pour réellement affronter l’épineux problème de l’assainissement à Kinshasa. Doter des insecticides pour assainir des parcelles lors des visites parcellaires et détruire les laves de moustiques, des véhicules d’hygiène par commune pour évacuer des immondices en vue de les acheminer vers un site de traitement. En définitive, le problème de la ville de Kinshasa demande de grands moyens pour soutenir l’action enclenchée par les techniciens d’assainissement des Zones de santé. Point n’est besoin de rappeler que l’insalubrité engendre de nombreuses maladies dans la population par le fait qu’elle respire l’air pollué qui n’est pas de nature à honorer la ville-province de Kinshasa. Le partenariat ou le jumelage avec d’autres capitales du monde pourraient, en effet, aider Kinshasa dans cet échange d’expériences.

En définitive, il faut doter ces brigades d’hygiène des moyens conséquents pour s’attaquer à ce problème qui se pose avec acuité dans la ville de Kinshasa. Car dans ces conditions, lesdites brigades sont inefficaces face aux montagnes d’immondices qui s’accumulent à l’indifférence de tout le monde. Il se pose ainsi un sérieux besoin d’éducation sanitaire de la population. C’est le prix à payer pour retrouver Kinshasa de la belle époque, du bon vieux temps dont certains sont à ce jour nostalgiques.

Matoko Kambulu Bernardin, Cp

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’@venir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article