Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"L'Algérie combat les incendies" Par Walid

      logohttp://www.magharebia.com/


Des milliers de pompiers ont été mobilisés en Algérie, pour combattre quelques-uns des pires incendies que le pays ait connu depuis l'indépendance.

Par Walid Ramzi à Alger pour Magharebia – 06/09/12

[AFP] Les incendies font rage dans les forêts d'Algérie depuis trois mois, dévastant des milliers d'hectares.

[AFP] Les incendies font rage dans les forêts d'Algérie depuis trois mois, dévastant des milliers d'hectares.

Les incendies ont brûlé plus de 30 000 hectares sur le sol algérien depuis le mois de juin, selon les agents chargés de la protection des forêts.

Plus de 2 357 feux ont ravagé 15 000 hectares de forêts et 7 000 hectares de brousse. La flore a également été détruite sur des milliers d'hectares, et le nombre de pertes en têtes de bétail se compte par milliers. Une vaste zone plantée d'arbres fruitiers, principalement d'oliviers et de figuiers, ainsi que des cultures céréalières, sont de plus parties en fumée.

Pour venir à bout de ces feux, le service de Protection Civile a mobilisé 15 000 pompiers, qui ne disposaient que de moyens basiques et n'avaient pas de soutien aérien. Ils ont été chargés de contenir des feux d'une dimension que l'on n'avait, dans certaines wilayas, pas connue depuis l'indépendance.

Les familles ont rassemblé leurs enfants, leurs aînés, pris leurs meubles et fui les incendies qui ont consumé les maisons et les arbres dans de nombreuses provinces. Cela a été particulièrement le cas dans l'est du pays et en Kabylie, obligeant les habitants à se servir de moyens traditionnels comme des haches et des pioches pour creuser des fossés entre leurs habitations et les flammes.

Ces incendies ont également fait des victimes. Un pompier et un forestier ont péri alors qu'ils combattaient les flammes à Souk Ahras le mois dernier, rapporte l'AFP.

Selon les habitants des zones touchées, la majorité des feux ont été allumés par des gens qui tentaient de gagner de l'espace agricole. Mais, d'après les autorités, de nombreux facteurs ont contribué à la rapide propagation des flammes, notamment des facteurs climatiques, des températures élevées ces dernières semaines, et la difficulté d'accéder aux zones de montagne frappées par les flammes.

Des enquêtes préliminaires ont indiqué que 90 % des incendies étaient d'origine criminelle, causant la perte de 20 000 hectares de forêts, a révélé le 21 août Amar Boumezbeur, directeur de la Protection de la Faune et de la Flore à la Direction Générale des Forêts.

Nasseri Saed, habitant de Cheria à Blida, a déclaré à Magharebia que les incendies qu'avait connu la région cet été étaient d'une ampleur sans précédent.

"Les pompiers n'ont pas réussi à atteindre certaines zones accidentées, et les flammes ont donc pu se propager facilement à travers la région", a-t-il relevé.

Saed a accusé certaines parties d'exploiter la situation pour réaliser des gains financiers, ajoutant : "Ces incendies ont facilité la tâche de la mafia du bois, permettant de piller davantage d'arbres que via les coupes illégales." Plus encore, il a déclaré avoir vu des camions transportant des arbres abattus par le feu, et destinés à être exploités à des fins commerciales.

D'après Awadi Majbar, de Tizi Ouzou : "Les habitants d'Ain El Hammam ont vu des individus essayant de mettre le feu à une zone forestière, mais les habitants des villages voisins de la forêt ont permis d'empêcher une nouvelle catastrophe, puisque l'incendie de la forêt aurait inévitablement progressé jusqu'aux habitations."

Le Directeur Général de la Protection Civile Mustafa Lehbiri a, pour sa part, fait remarquer que l'élément humain était le "principal responsable" de ces incendies.

"Des équipes de la Protection civile ont enregistré des départs de feu la nuit, ce qui exclut le facteur soleil et renforce notre conviction que les coupables sont des hommes", a-t-il expliqué, ajoutant que "les marchands de charbon brûlent des champs entiers pour leur propre intérêt, et vendent les 25 kilos de charbon qu'ils collectent pour 1 000 dinars."

Pour leur part, plusieurs associations chargées de l'environnement ont donné l'alarme quant aux conséquences négatives de ces incendies pour les zones montagneuses.

"Les incendies qu'ont subi les forêts ont détruit diverses variétés de plantes et d'arbres, ainsi que des animaux sauvages rares, menaçant l'équilibre environnemental déjà fragile en raison de l'accumulation des déchets et du caractère peu rigoureux des constructions", a déclaré Sadok Farachi, expert en écologie.

"Tous ces trésors sont vulnérables et susceptibles de perte aujourd'hui ; les incendies ont de plus détruit des espaces verts, avec différentes cultures et fruits, après que des milliers d'hectares se soient embrasés," a-t-il ajouté.

Il a conclu en expliquant que les montagnes d’Algérie avaient perdu leur charme à cause de ces feux, soulignant la baisse du nombre de touristes ce mois-ci en raison de l'expansion des incendies, qui ont également profité aux bûcherons illégaux.

Ce contenu a été réalisé sous requête de Magharebia.com.


Magharebi

a

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article