Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Installation de l’autorité nationale pour le mécanisme de développement propre

 

Dans le cadre de la stratégie nationale de changement climatique, le ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire et du Tourisme, Chérif Rahmani, a présidé hier, au siège de son département, à Alger, à l’installation de la commission de l’autorité nationale désignée pour les mécanismes de développement propre.
“L’autorité nationale désignée a pour objectif de mettre en place des mécanismes pour la prévention de l’environnement et l’étude des différents projets pour diminuer les gaz à effet de serre (GES) proposés par les partenaires. L’autorité est en train d’étudier 70 dossiers et nous allons en proposer trois au marché international”, car le Protocole de Kyoto (PK) a mis en place un marché international pour la vente et l’achat des projets et programmes dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.
“Le marché existe et les projets se vendent en dollars, c’est une bonne source de revenus pour l’Algérie”, a précisé le ministre. Cette autorité présidée par M. Bachir Slimani est également appelée à mettre sur pied un canevas pour ses activités et des programmes dans le but de choisir les projets susceptibles d'être concurrentiels sur le marché international.
Le ministre qui a rappelé que le Protocole de Kyoto avait mis en œuvre des mécanismes pour permettre aux pays en voie de développement de mettre des permis d'échange sur le marché international afin d'attirer des clients à des projets “mûris et ficelés” sur tous les plans, a déploré le fait que  “ces pays, notamment les pays africains et l'Algérie en particulier, n'ont pas pu investir ce marché, ni vendre des projets ou des programmes, à l'instar de pays qui possèdent des moyens comme la Chine, l'Inde et le Brésil”. Il a expliqué ce constat par “le manque de moyens et l'absence ou la faiblesse des potentialités humaines et techniques dans les pays sous-développés”. “Il est temps d'élaborer en Algérie des projets bien ficelés”, a-t-il souligné, appelant les ministères et les différents secteurs à s'y impliquer pour attirer l'intérêt des organismes internationaux à l'instar de la Banque mondiale. Pour le ministre, l'Algérie “doit s'investir dans ce marché prometteur et générateur de devises et qui permet de diminuer les coûts des projets”. Il a cité, dans ce cadre, le cas de cimenteries en Algérie qui se sont dotées d'équipements leur permettant de se conformer aux exigences de l'environnement et qui sont éligibles, a-t-il dit, à des contrats avec d'autres partenaires. M. Rahmani a également mis en avant d'autres exemples de projets qui peuvent être éligibles au marché international, à l'instar du projet de la décharge publique de Oued Smar qui est en voie de réalisation, susceptible, a-t-il précisé, de proposer son permis sur le marché international, citant dans le même cadre le cas des gaz torchés d'Arzew.

 

 

 


12-04-2010
Liberte

Source : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=133846&titre=“L ’Algérie doit élaborer des projets bien ficelés”&

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article