Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique "Nouara"

APS

 

TUNIS- Le ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek Sellal, a affirmé jeudi que la désignation de M. Khatim Kherraz, au poste de secrétaire général de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) et la confiance placée en le candidat d’Algérie par la plupart des délégations reflétait la reconnaissance de la communauté internationale aux efforts de l’Algérie en matière de développement des ressources hydriques ainsi qu’ à sa politique de développement durable.

Dans une déclaration à l’APS en marge des travaux de la 4eme Assemblée générale de l’OSS tenue à Tunis, M. Sellal a indiqué que l’Algérie est "pionnière" dans le domaine du développement des ressources en eau et de l’exploitation rationnelle des eaux souterraines et de surface, ce qui lui a valu l’estime de la communauté internationale qui a soutenu le candidat de l’Algérie, M. Khatim Kherraz, nommé au poste de secrétaire général de l’OSS.

Les délégations des pays membres de l’OSS, au nombre de 27, ont examiné et adopté les rapports d’activité de cette organisation ainsi que sa stratégie pour 2020, avant la désignation de M. Khatim Kherraz au poste de secrétaire général de l’OSS.

Le ministre des ressources en eau a évoqué les difficultés rencontrées en 2001 par l’Algérie qui s’apprêtait à "importer de l’eau", en raison de la sécheresse qui a frappé le pays, rappelant les efforts fournis en vue de développer le secteur et qui ont été sanctionnés par la réalisation de grands projets" dans le domaine de l’exploitation rationnelle des eaux souterraines et de surface.

Evoquant les grands projets réalisés, M. Sellal a affirmé que les grands transferts des eaux réalisés dans le sud du pays, de Ain Salah à Tamanrasset, étaient "les plus grands et les plus importants" transferts réalisés dans le monde, car ils consacrent le concept de "l’équité" dans la distribution de l’eau à travers toutes les régions du pays et assurent la protection de l’environnement en Algérie.

Pour concrétiser les projets arrêtés, différentes wilayas ont été dotées de barrages et de stations de dessalement des eaux de mer outre les réseaux de traitement des eaux usées réutilisées dans l’agriculture.

Le ministre est revenu sur les missions de l’OSS indiquant que cette organisation qui célèbre aujourd’hui ses 20 ans d’existence a capitalisé une riche expérience notamment, a-t-il dit, en matière de sensibilisation aux phénomènes de sécheresse et de désertification et d’élaboration d’études sur la rationalisation de l’utilisation des eaux souterraines et de surface ainsi que pour ce qui est d’autre questions intéressant l’environnement dans les pays d’Afrique et du Sahel.

M. Sellal s’est, dans ce contexte, dit "satisfait" des résultats probants obtenus sur la base des études engagées par l’OSS sur la gestion des eaux souterraines communes entre la Libye, la Tunisie et l’Algérie et qui ont débouché sur la conclusion d’une convention entre les trois pays pour la préservation de ces ressources.Il a également cité les projets réalisés sur le bassin nigérien, au Mali, et dans le sud algérien avec le concours de l’OSS.

L’OSS, organisation internationale créée en 1992 et basée à Tunis, regroupe 27 pays (22 africains plus la France, le Canada, l’Allemagne, la Suisse et l’Italie), et oeuvre dans le cadre d’engagements internationaux sur l’environnement et le développement durable dont la convention de lutte contre la désertification et les changements climatiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article