Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

L'Algérie vit avant tout une crise de nature...

 

 

pancarte

Aucune des interdictions énumérées sur cette pancarte n'est respectée, ni  soutenue par un contrôle éfficace et sincère; un cas d'école  en Algérie,un des pays pourtant parmi  les plus prolifiques  au monde en matière de législastion environnementale...


Quels  temps obscurs, étranges et incertains pour l’Algérie du 21ème siècle...

Une jeune nation pourtant si prometteuse  à bien des égards,  qui demeure cependant incapable de sevrer son économie de sa  totale dépendance aux aléas  des cours  pétroliers et gaziers. On dirait qu’on ne  le répète jamais assez, une  telle absurdité, tant, malgré l’évidence coupable, le syndrome algérien persiste. C’est une bulle  d’improductivité, un gigantesque zéro pointé qui "nous entoure et nous influence" comme un environnement artificiel, une pathologie durable  est en passe de reléguer   son homonyme hollandais  au rang de   simple petite grippe de saison.

Un lion aux crocs d’argiles ? Une panthère rose  bonbon acidulé ? Un fennec à petites oreilles ? Comme tout cela parait si  contre nature ! Jamais de tels animaux étranges n’ont été jusque-là répertoriés  en Algérie. Comment ce pays peut-il leur ressembler autant; à ces  avatars improbables  tout droit sortis de la cuisse gauche d’on ne sait qui…

Tandis que la planète se réchauffe inéluctablement, un peu comme une couscous-minute sous perpétuelle pression incontrôlée, le climat et l’environnement économique algérien,eux , semblent  s’être refroidis, « gelés », comme un frimas pourtant attendu  pour la saison hivernale ; une neige et du verglas auquels on ne se serait pas préparé, faute d’anticiper à temps l’évidence;  toujours la même coupable de se taire et de laisser la bêtise l'emporter sur la raison. 

Crise ? Comment réagit-on face à la crise en Algérie?

Jusqu’à quel point est-on en mesure, dans ce pays, de prévenir calmement, plutôt que de guérir dans l’urgence et le va-vite-fait-bien-mal-fait ? Nos ancêtres doivent se retourner dans leurs tombes et gageons que  les  nouveaux nés algériens   à venir ne nous pardonneront  pas d’avoir laissé  assassiner la nature- au sens total du terme- de l’Algérie, des Algériens. Telle est  la question, de même que  c’est la sentence d’une dérive économique, au sens, de la gestion du foyer, de la maison collective, de notre patrie de naissance ou d’origine.

Toute crise économique, est péril écologique. Elle présage une perturbation sociétale qui peut être fatale à un système  si peu enclin à l’évolution. L’équilibre qui maintien une espèce, même "alpha", au sommet de la pyramide des appétits naturels où des cupidités humaines, est  si fragile.  Il dépend avant tout d’un environnement, un territoire,  qu'on doit  bien gérer  dans l'espace et le temps. Toute entrave à cet équilibre peut se réveler très pénalisant pour une économie, polluer la nature même des fondements d'une société.

La pollution, la  sur-déforestation, les crises sanitaires répétées et mal appréhendées,  une mise en péril  systématique des ressources hydriques nationales, le mépris des règles naturelles, la corruption des environnements…

Tout cela et tant d’autres vices de formes sont autant d’indices du déclin  possible d’une société, même, à une tout autre échelle, d’une civilisation ; car il faudrait veiller à ne jamais l’oublier que la plupart des grandes  nations et des empires passés ont sombré  en grande partie  victimes des contrecoups  des crises environnementales que leurs modes de vie  dénaturés de toute valeur morale écologique avaient engendrées.

Oui, à toutes celles et ceux qui pensent que la question de l’Environnement est un détail, comparé à l’Economie, je dirais : «L’air  pur qui  va dans tes poumons a-t-il plus de valeur que l’argent sale  qui ne rentrera de toute façon  pas dans tes poches ? » C’est aussi simple que cela, l’exploitation de nos ressources naturelles, si elle est écocidaire et irraisonnée, n’est pas pertinente d’un point de vue économique.

Jamais une maison  en mauvais état  n’a perduré longtemps, encore moins ses habitants… 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article