Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Logo Liberté Algérie

Sa digue Ouest a cédé

Par : OUYOUGOUTE M.

La livraison du nouveau port de pêche et de plaisance de Tala Yilef, situé à 20 km à l’ouest de Béjaïa, sera à nouveau reportée. La raison de ce énième report : les intempéries et une très forte houle liée à une énorme dépression centrée en pleine mer, qu’a connues la région de Béjaïa. Conséquences : sa digue ouest a cédé, jeudi dernier, vers 14h, devant des vagues qui avaient atteint, selon des témoins oculaires, près de 10 mètres de hauteur. Ces conditions climatiques apocalyptiques ont causé la blessure de trois patrons pêcheurs, — on ignore l’ampleur de leurs blessures — qui tentaient d’amarrer un chalutier. Il faut dire que l’un des quais de débarquement du nouveau port est entièrement inondé, c’est la raison pour laquelle les patrons pêcheurs ont procédé, immédiatement, à l’évacuation de leurs embarcations. On affirme que le danger demeure. Et pour s’enquérir de la santé des pêcheurs et évaluer les dégâts occasionnés par ces intempéries, des cadres et techniciens de l’Enterprise de gestion des ports, de la Direction des travaux publics, de l’entreprise de la Sotrames — une société spécialisée dans la construction des infrastructures maritimes et leur entretien — et le président de l’APC de Béjaïa, se sont rendus sur place. Rappelons que le port de pêche et de plaisance de Tala Yilef, confié à deux groupements d’entreprises algéro-turques (ASKA-Meditram Sotramest), devait initialement être livré en juin 2009 ; on établissait alors la progression du chantier à plus de 60%. L’infrastructure, un investissement de 3 milliards de dinars, est supposée offrir une production annuelle de près de 11 000 tonnes et accueillir plus de 100 embarcations, dont 15 chalutiers, 30 sardiniers, 40 petits métiers et 15 navires de pêche hauturière, et ce, en plus d’une flottille de plaisance d’une cinquantaine d’unités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article