Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Le Maroc devant diriger les célébrations du 40ème anniversaire de la Journée internationale de la Terre le 22 avril, la 4ème édition du Salon international de Tanger s’est concentrée sur la sensibilisation à l’environnement.

Des écrivains, des artistes de tous bords, des spécialistes étrangers et des responsables du gouvernement ont assisté à ce salon de quatre jours, qui a refermé ses portes dimanche 18 avril.

“Les tables rondes du salon… ont pour objectif une prise de conscience, mais aussi d’ouvrir un débat profond autour de la question [de l'environnement], qui n’est plus l’affaire seulement des experts qui ont tiré le signal d’alarme”, a déclaré le ministre de la Culture Bensalem Hamesh le 14 avril.

Le salon a adopté le thème de l’environnement pour lancer un débat sur les choix économiques et politiques entourant le développement durable, a déclaré Marie-Christine Vandoorne, directrice de l’Institut français de Tanger-Tétouan et organisatrice de l’évènement.

L’idée, a-t-elle ajouté, est de répondre à “une préoccupation planétaire et un processus de réflexion et d’action de plus en plus présents au Maroc, notamment avec le lancement de la Charte nationale pour l’environnement et le développement durable“.

Les deux derniers jours du salon ont coïncidé avec les activités d’une semaine lancées à Rabat pour célébrer la Journée de la Terre. Au menu de cette manifestation, des tables rondes sur des préoccupations environnementales, des concerts, un spectacle de danse, des projections de film et des ateliers pour les enfants.

Abdelkader Retnani, l’un des éditeurs présents à ce salon, a expliqué que les jeunes doivent être sensibilisés à l’environnement et à l’écologie si l’on veut accomplir des progrès dans ce domaine.

Il est important d’éduquer la jeunesse marocaine à la protection de l’environnement “afin de préparer les jeunes à appréhender les enjeux du défi environnemental”, a déclaré un autre participant, Abdelwahab Benajiba.

Les écoles marocaines s’intéressent de plus en plus aux questions de l’environnement pour que les enfants puissent faire face à un avenir déjà compromis par les agissements pollueurs des grands, a ajouté Benajiba, directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de Tanger-Tétouan.

http://www.algerienetwork.org/ar/?p=27
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article