Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

L’environnement en détresse à Mezdj Edchiche

Des espaces verts squattés pour les besoins d’un projet de réalisation de locaux commerciaux dans la cadre du programme présidentiel, une décharge sauvage mitoyenne avec une sablière illicite, une chasse aux canards par des individus munis de lampes électriques, des artères poussiéreuses et insalubres, une APC qui déracine des arbres à l’entrée de son siège, un jardin public livré à lui-même, un établissement scolaire qui se livre à des tailles inappropriées d’arbres dans sa cour pour cause de fientes de volatiles...
Ce sont les importantes atteintes préjudiciables à l’environnement que subit la commune de Mezdj Edchiche, daïra d’El-Harrouche, à une quarantaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya. Elles ont été révélées lors d’une action de sensibilisation et d’information lancée conjointement par l’association Wouroud de protection de l’environnement de Mezdj Edchiche, Asprodec (Association de protection et de défense du consommateur) et l’association Bariq 21 de promotion des énergies renouvelables et de développement durable, vendredi et samedi, à la maison de jeunes de la commune en question. Une coordination associative qui a été bien appréciée par la population locale. Les thèmes de la protection de l’environnement et de la dégradation du cadre de vie citoyen ont accaparés l’essentiel des expositions et des discussions entamées durant la manifestation. Une sortie sur terrain, avec au menu une visite à la décharge sauvage de Aïn Halouf, a été également organisée. Les membres des trois associations ont sillonné les artères poussiéreuses et insalubres de la plus ancienne commune du pays pour distribuer des sachets noirs. En clôture, une lecture d’un poème dédié à l’environnement de Debbouze Fadia, suivie d’une sympathique cérémonie de remise de prix et de cadeaux au profit des organisateurs et des directeurs d’établissement scolaire ayant réussi le meilleur modèle de projet d’embellissement dans les cours d’école. La cité de Aïn Halouf a reçu, quant à elle, la meilleure distinction dans le volet «la cité la plus propre». Et ce sont six jeunes qui en ont été les fiers représentants. «On a constaté que les déchets solides nous entouraient de partout, alors l’idée nous est venue de prendre en charge l’aménagement et l’embellissement de notre quartier. Avec l’aide de quelques personnes, on a acquis des plants et des arbustes, qu’on a plantés et entretenus comme il faut. L’idée ? Elle a surtout été motivée par le fait que nous soyons presque tous au chômage. Nous sommes donc passés à l’action qu’on a jugée la plus opportune. » C’est une bataille gagnée contre l’oisiveté. D’ailleurs, c’est l’un des objectifs de cette action. «Notre mission principale est de faire comprendre aux consommateurs qu’ils ont un rôle incontournable à jouer dans la protection de l’environnement et dans l’amélioration de leur cadre de vie», nous dira Saldja Chaâbane, président d’Asprodec. Quant à Khaled Debbouze, président de l’association Wouroud, il nous informe que cette action vise avant tout à faire connaître cette dernière, créée en 2008, et de tirer la sonnette d’alarme sur les différents problèmes d’ordre environnemental. La plus importante serait, sans conteste, la décharge sauvage de Aïn Halouf qui jouxte une roche sablonneuse qui fait l’objet, depuis quelque temps, d’extraction illicite de sable. Le site est également bordé par des oliveraies et longe un tronçon reliant les communes de Mezdj Edchiche et El-Harrouche. C’est dire son importance «géostratégique» et la place qui devrait être la sienne. Une odeur nauséabonde s’y dégage du fait des immondices qui s’amoncellent tout au long. «Le camion de la municipalité qui achemine les détritus ménagers et autres n’est pas couvert, ce qui fait que durant son parcours, ces derniers chutent», nous dira un citoyen. Les incessantes réclamations de l’association dont furent destinataires les autorités publiques sont restées sans réponse à ce jour. Il faut rappeler que Mezdj Edchiche est une région rendue célèbre par la production de l’ail et de l’oignon, deux aliments très prisés par les marmites algériennes.
Zaid Zoheir

http://lesoirdalgerie.com/articles/2010/06/24/article.php?sid=102050&cid=4

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article