Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Environnement

Logo Liberté Algérie

Grands transferts hydrauliques à partir des barrages d’Ighil Emda et d’Erraguene

Par : Faouzi Senoussaoui

Lors de sa visite hier dans les wilayas de Sétif et de Béjaïa, afin de s’enquérir de l’état d’avancement de la réalisation des différentes infrastructures des projets inhérents aux grands transferts hydrauliques à partir des barrages d’Ighil Emda et d’Erraguene, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, n’a pas été tendre avec les responsables de la société algéro-égyptienne “KOUGC” chargé de la réalisation des différents lots de la partie ouest du projet, à  savoir les stations de pompage, de reprise ainsi que l’adduction reliant Ighil Emda dans la wilaya de Béjaïa au barrage d’El-Maouane dans la wilaya de Sétif.

 
En effet, lors de la première halte à la station de reprise, il a clairement affiché son mécontentement quant au retard enregistré dans la réalisation de la partie génie civil. Aucun planning des travaux concernant le projet qui, selon des sources bien informées, ont atteint près de 40% et qui devraient être réceptionnés avant la fin de l’année en cours, n’a été présenté au ministre. Les responsables de la société ont laissé entendre que le problème d’expropriation ainsi que le poste d’électricité peuvent retarder davantage la réception du projet. L’hôte de la wilaya n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dire au premier responsable de la société que l’état algérien n’accepterait aucun retard. “Redoublez d’efforts, mobilisez toutes vos capacités humaines et matérielles pour être au rendez-vous. Je ne suis pas satisfait de cette cadence”, lancera-t-il. Et d’ajouter : “Il ne faut pas lésiner sur les moyens. Je reviendrai prochainement pour constater de visu l’état d’avancement du projet et si retard il y a, la société devra prendre ses responsabilités.” 

 
Répondant à une question de Liberté, le représentant du gouvernement a été très clair dans ses propos : “C’est un projet stratégique et structurant attendu par la population de toute la région. Il est certes difficile, mais nous n’accepterons plus aucune journée de retard. La loi sera appliquée dans toute sa rigueur au cas où ce projet ne serait pas réceptionné dans les délais.” 
Pour rappel le barrage d’El-Maouane, qui sera alimenté à partir du barrage existant à Ighil Emda dans la wilaya de Béjaïa d’une capacité de 300 millions de m3, alimentera 1,5 million d’habitants en eau potable. Il permettra également l’irrigation de 40 000 hectares de terres. 

Sur un autre registre, le ministre, à Béni Oussine dans le nord de la wilaya, a insisté sur l’importance de la distribution régulière de l’eau. Il a aussi instruit les responsables locaux de son secteur pour octroyer 20% des projets de gré à gré aux jeunes bénéficiaires de crédit dans le cadre des différents dispositifs de l’État.


F. S

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article