Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologieen Algérie

Logo Liberté AlgérieGUELMA

La ferme-pilote Richi-Abdelmadjid au cœur d’un conflit

Par : Hamid BAALI

La remise à niveau de la ferme a dérangé les intérêts de certains travailleurs et syndicalistes habitués, selon ses dires, à privilégier leurs  intérêts  personnels au détriment de la collectivité. 

Lors de la séance de travail présidée mercredi au siège de la wilaya de Guelma par le  ministre de l'Agriculture, un débat a permis à l'assistance, regroupant outre les autorités locales, les fellahs et les partenaires de ce secteur stratégique, d'exposer leurs préoccupations. 
Dans ce contexte, un député fraîchement élu, apparenté au Parti des travailleurs, avait saisi cette opportunité pour évoquer la situation déplorable qui prévaut depuis des mois au niveau  de la ferme-pilote Richi-Abdelmadjid, implantée dans la commune de Belkheir. Selon Smaïn  Kouadria, les travailleurs avaient observé plusieurs arrêts de travail, grèves de la faim afin de décrier l'autoritarisme du directeur et ses décisions arbitraires et il s'étonne que ce dossier ne soit pas pris en charge par les autorités locales. Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural avait rétorqué que le dossier de cette ferme-pilote, regroupant un millier d'hectares dont 800 en irrigué, est à son niveau et qu’une commission d’enquête sera diligentée pour faire la lumière sur ces dysfonctionnements. Le wali a remis les pendules à l'heure en précisant que depuis la nomination d'un nouveau directeur, cette ferme-pilote est désormais sur les rails et elle enregistre des bénéfices substantiels après tant d'années de déficit. Il clame que ce gestionnaire possède des qualités  intrinsèques, honnêteté, expérience et rigueur, qui ont contribué à assainir une situation délétère. Le chef de l'exécutif estime que cette remise à niveau a dérangé les intérêts de certains travailleurs et syndicalistes habitués, selon ses dires, à privilégier leurs  intérêts  personnels au détriment de la collectivité. Le wali a été clair : “Ces individus veulent brader cette inestimable ferme-pilote et se partager les dividendes ! Je ne céderai pas au chantage et  j'appliquerai la loi dans toute sa rigueur !”
Cette analyse n'a pas été appréciée par le député concerné qui l'a contestée et a tenté d'interrompre cette intervention en s'emparant du micro pour exposer sa version des faits. Placide, le wali a préféré lever la séance. De toute évidence, cet incident inédit démontre que notre démocratie commence à s'incruster dans les débats et les réunions publiques.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article