Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique Nouara

 
La situation du secteur de l’eau en Algérie n’est pas inquiétante selon les experts qui précisent que le gouvernement doit prendre des mesures urgentes pour lutter contre le gaspillage de l’eau et optimiser son utilisation.
 

jeudi 23 novembre 2006.

La gestion de l'eau en Algérie doit être améliorée Un comité ministériel chargé du suivi des changements climatiques a été installé dernièrement au niveau du ministère des Ressources en eau. C’est ce qu’a indiqué M. Taïbi, responsable au niveau de l’Agence nationale des ressources hydriques, lors de son passage à l’émission “Invité de l’économie” de la Chaîne II. Ce comité, composé essentiellement d’experts, s’occupe, dira M. Taïbi, du suivi de la situation pluviométrique dans les différentes régions de l’Algérie.

L’invité de la Chaîne II a déclaré : “La situation actuelle n’est pas vraiment très inquiétante parce qu’on a déjà pris nos précautions concernant la gestion des ressources hydriques en prévoyant plusieurs scénarios, même celui d’un éventuel retard de pluviométrie.” Ce responsable a affirmé, par ailleurs, que “le taux de remplissage des barrages se situe autour de 40% au niveau national”. Et de souligner : “L’Algérie prévoit la réalisation de 16 stations de dessalement de l’eau de mer d’une capacité de 1,9 million de m3/jour durant la période 2005-2010.” Actuellement, il y a près de 25 unités de dessalement de l’eau de mer opérationnelles à travers l’ensemble du territoire national.

Le ministère des Ressources en eau a prévu, également, un projet de réalisation de projets d’alimentation en eau potable pour la région du Sahara. Le montant de ce projet est évalué, ajoute M. Taïbi, à 1 milliard de dollars. Le démarrage des travaux est fixé, annonce-t-il, au mois de janvier 2007. Interrogé sur le projet du barrage Tichihaf sis à Akbou, M. Taïbi a précisé que “ce projet a connu effectivement un retard dans sa réalisation, mais la situation s’est nettement améliorée comparativement aux années précédentes”. Ceci dit, ce barrage sera opérationnel d’ici fin 2006-début 2007, estime M. Taïbi. Le ministère des Ressources en eau prévoit aussi d’atteindre, confie M. Taïbi, un taux de raccordement au réseau AEP (eau potable) de 98% en Algérie d’ici à 2025.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après Liberté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article