Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de presse Nouara

 le 6.02.10

http://www.city-dz.com/algerie-agriculture-les-producteurs-de-tomate-en-alerte-rouge/


« De ma vie d’agriculteur,je n’ai jamais vu un insecte aussi dangereux pour la culture de la tomate que la mineuse de la tomate, la Tut Absoluta», indique un agriculteur de la région algéroise que nous avons rencontré en marge de la journée de sensibilisation organisée conjointement par la direction de l’Agriculteur d’Alger, de l’INPV et de la Chambre d’agriculture. Il est vrai qu’un grand nombre de producteurs de tomate, qu’elle soit sous/serre ou en plein champ, ignorent tout sur ce nouveau ravageur qui a fait son apparition, pour la première fois en Algérie, dans la wilaya de Mostaganem.

Tout le monde assiste, impuissant, aux dégâts inimaginables que provoque la mineuse de la tomate, s’attaquant à toutes les parties du végétal et en particulier au fruit légume, occasionnant aux producteurs de pertes considérables en terme de rentabilité. Au début des manifestations des ravages de Tuta Absoluta, le premier réflexe des agriculteurs était de se ruer vers les produits phytosanitaires mais après quelques applications, ils ont vite déchanté en raison des mauvais résultats obtenus par le traitement des attaques de l’insecte ce qui a, effectivement, inquiété les services techniques des directions de l’Agriculture de plusieurs wilayas du pays. aussitôt l’affaire de la mineuse de la tomate est devenue presque la seule préoccupation des services phytosanitaires notamment de l’Institut national de la protection des végétaux.

Aussi, fallait-il trouver une solution coûte que coûte, pour éliminer ce redoutable insecte qui est devenu, en quelques mois le véritable ennemi et des agents phytosanitaires et des producteurs de la tomate. Finalement c’est vers la lutte bio-technologique que les responsables de l’agriculture se sont tournés suite aux excellents résultats obtenus dans certains pays de la rive nord de la Méditerranée, notamment l’Espagne qui a une longueur d’avance dans la lutte contre la mineuse de la tomate.

Le principe de ce procédé repose sur l’utilisation des pièges aux phéromones, une hormone sexuelle qui attire l’insecte mâle dans un récipient contenant un mélange d’eau et de détergent. Cette manière d’agir a été très bien accueillie par un grand nombre d’agriculteurs comme l’a expliqué M. Mezner Mahfoud, chef du service phytosanitaire à la DSA d’Alger. «La pratique de la lutte bio-technologique, en recourant aux phéromones, a suscité l’intérêt des fellahs, surtout que celle-ci est distribuée par nos services gracieusement durant toute la campagne de production de la tomate». Et d’ajouter: «Pour la wilaya d’Alger, il est prévu la mise à la disposition des producteurs de tomate de plus de 6.000 phéromones pour une superficie de 3.000 serres soit un total de 125 ha plantés en tomate, ceci va nous permettre de mieux affronter la prochaine campagne de la tomate de saison où la surface à traiter, sera nettement supérieure à celle cultivée actuellement». D’ailleurs, l’information, dans ce cadre, n’a pas été négligée pour la réussite de l’opération de lutte contre le parasite.C’est ainsi qu’un communiqué, diffusé par la DSA d’Alger, invite les agriculteurs à se rapprocher de la station de l’INPV d’Alger ou des subdivisions de daïra pour se procurer les phéromones à titre gratuit, pour la lutte intégrée. Le même communiqué fait état de l’efficacité de ce genre de lutte au lieu de se focaliser sur les produits phytosanitaires dont les conséquences sont, quelques fois, très décevantes. Par ailleurs, les organisateurs de la campagne de lutte contre Tuta Absoluta ont annoncé la tenue, dans les tout prochains jours, de 3 regroupements d’agriculteurs au niveau des régions Est, Centre et Ouest de la wilaya d’Alger.

source: Le quotidien d’oran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article