Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

La ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Mme Dalila Boudjemaâ, a inspecté, hier, plusieurs projets relevant de son secteur dans la wilaya de Tizi Ouzou.

La ministre fera une première halte à la Cité des fonctionnaires de Tizi Ouzou qui a été choisie comme site pilote dans le cadre de l’opération “Quartier propre” qui consiste à séparer les déchets non recyclables des déchets recyclables, en disposant des poubelles de couleurs différentes pour initier les citoyens au tri sélectif des déchets. Cette opération expérimentale concerne quelque 300 ménages, soit environ 1 800 habitants. La même initiative est aussi lancée à la Cité du 11-Décembre et concernera 304 ménages, soit 1 824 habitants. “Il faut généraliser ce genre d’initiatives”, a déclaré Mme Boudjemaâ qui a, ensuite, procédé à l’inauguration du nouveau siège de la direction de l’environnement de la wilaya de Tizi Ouzou.Sur place, elle a pu s’enquérir de certaines réalités du terrain à travers un aperçu sur tous les problèmes de l’environnement dans la wilaya. La présentation révèle que les eaux usées domestiques représentent 150 000 m3/jour pour une référence de rejet de 120 L/j par habitant. Pour les déchets solides urbains, ils représentent 1 000 tonnes/jour pour une moyenne de 5 kg/j et par habitant. Quant aux déchets solides industriels, la direction de l’environnement fait état de 5 200 tonnes non recyclables et non valorisables stockés dans l’enceinte des entreprises et de 25 000 tonnes de déchets valorisables. Concernant les déchets hospitaliers, ils représentent 5 tonnes/j, éliminés par incinération. Au final, les déchets inertes de BTP, sont estimés à 540 tonnes/j pour une moyenne de 0,4 kg par habitant, révèle-t-on encore.

En tout, la wilaya de Tizi Ouzou produit 400 000 tonnes de déchets/an, ce qui amènera la ministre a rappelé la nécessité d’encourager la création de microentreprises spécialisées dans le tri et le recyclage des déchets. La ministre de l’Environnement visitera également le chantier du projet de réalisation de la future maison de l’environnement, destinée aux associations, dont l’évolution des travaux est de 65% et dont la date de réception est fixée au mois de septembre 2014. Par ailleurs, Dalila Boudjemaâ s’est rendue au complexe de traitement des déchets d’Oued Falli, puis au centre de traitement de déchets d’activités de soins infectieux par procédé de stérilisation et broyage, situés à la sortie sud-ouest de la ville. Sur la question de l’exploitation du gaz de schiste en Algérie, la ministre s’est montrée rassurante en affirmant que son exploitation ne devrait pas se faire au détriment de l’environnement. “Partant de ce principe, nous avons été au côté de nos amis de l’Énergie et nous avons soulevé le problème d’eau et de l’utilisation des produits chimiques. Concernant la remontée de l’eau, je vous rassure que nous avons les moyens de la traiter et de la réinjecter pour l’utilisation de nouveaux fourrages. Concernant les produits chimiques, il fut un temps où l’on utilisait jusqu’à 400 et500 produits alors qu’aujourd’hui nous sommes à 13 ou 14 produits utilisés. La technologie évolue et en Algérie, on n’a pas à se soucier de ces choses-là, nous avons tous les moyens de nous prémunir de ce genre de pollutions.”

En fait, cet avis n’est pas partagé par de nombreux écologistes et associations de défense de l’environnement qui, eux, dénoncent “une atteinte à l’environnement”, car ils estiment que l’exploitation du gaz de schiste “implique l’utilisation de techniques aux retombées désastreuses sur l’environnement”.

 

K. T.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article