Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

La pollution augmente le risque de maladies cardio-vasculaires

La pollution de l’air augmente les risques de maladies cardiovasculaires chez les humains. Une étude publiée dans PloS Medicine, la publication en ligne de la Public Library of Science aux États-Unis, a effectivement pu établir un rapport entre le rétrécissement des vaisseaux sanguins et la présence de particules nocives dans l’air. Grâce à des photographies numériques de la rétine, les chercheurs ont pu observer que les microvaisseaux de 60 à 300 micromètres de diamètre, présents dans l’œil, se contractent lorsque la personne est surexposée à la pollution.

Les contractions observées sont un signe que le risque de maladies vasculaires chez la personne est élevé, puisque les microvaisseaux sont représentatifs des vaisseaux sanguins irriguant le cœur et le corps tout entier. D’autres études antérieures ont déjà révélé la relation entre les infarctus du myocarde, les attaques cérébrales, la mortalité par accident cardiovasculaire et la pollution. Mais c’est la première fois qu’une étude se penche plus particulièrement sur l’effet de la pollution sur des vaisseaux de très petit diamètre, annonce Sara Adar, une des coauteurs de l’étude.

Les personnes fortement exposées à la pollution courent plus de risques

L’étude s’est focalisée, pendant deux années, entre 2000 et 2002, sur le cas de 4 607 personnes en bonne santé âgées de 45 à 84 ans. Les chercheurs ont mesuré en même temps les niveaux de particules nocives en suspension dans l’air respirées par chaque personne et la taille des vaisseaux du fond de leur œil, évaluant ainsi leur exposition à court terme et à long terme à la pollution. Il a été alors démontré que les personnes exposées à de l’air ambiant fortement pollué durant de courtes périodes présentent un rétrécissement de leurs microartères égal à celui d’un sujet plus âgé de 3 ans.

En outre, chez les personnes exposées durant une longue période à de l’air très pollué, avec une augmentation de 3 microgrammes des particules PM 2,5 par mètre cube, la taille des petits vaisseaux irriguant leur rétine ont diminué de 0,8 micromètre, soit un vieillissement prématuré de 7 années. Le risque de maladies cardiovasculaires chez ces dernières est ainsi 3 % plus élevé que chez celles moins exposées à la pollution. Il est vrai que les niveaux de pollution mesurés durant l’étude sont encore conformes aux normes imposées par l’EPA, mais même bas, ils ont donc des effets néfastes sur le système cardiovasculaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article