Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

La salamandre tachetée.


http://www.batraciens-reptiles.com/Salamandra_salamandra_terrestris_6.jpgsource photo: http://www.batraciens-reptiles.com/Salamandra_salamandra_terrestris_6.jpg





nom scientifique: Salamandra salamandra.

nom courant: salamandre de feu, salamandre tachetée.
répartition géographique: ensemble de l'Europe centrale, du sud et de l'est jusqu'en Turquie, Carpates, Asie mineure, Syrie, Liban et Israël, Afrique du Nord (Algérie et Maroc jusqu'à 1500m), Corse.
sous-espèces: Salamandra salamandra salamandra (sud-est de la France, pays de l'est, Balkans, Grèce, Turquie, Liban), S. s. terrestris (France, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse), S. s. bejarae (Espagne), S. s. almanzoris (Sierra de Gredos), S. s. gallaica (Portugal et zones frontalières de l'Espagne), S. s. bernardezi (Galicie, nord de l'Espagne), S. s. fastuosa (Pyrénées occidentales, des Hautes-Pyrénées jusque vers le début des Cantabriques en Espagne), S. s. corsica, endémique à la Corse, S. s. gigliolii (Depuis Carrara jusqu'en Calabre), S. s. infraimmaculata (Liban et Israël, populations isolées, espèce de grande taille), S. s. algira (régions montagneuses du Maroc et de l'Algérie), S. s. semenowi (nord-est de l'Irak et Kurdistan) D'autres sous-espèces ont plus récemment été décrites dans quelques Sierras du sud de l'Espagne (Salamandra s. longirostris) et dans la Serra de Monchique en Algarve (Salamandra s. crespoi), au sud du Portugal.
mœurs: diurnes en cas de fortes pluies au printemps et à l'automne, sinon nocturnes par temps humide et sans vent. Exclusivement terrestre sauf pour la ponte: la femelle choisi un endroit calme du cours d'eau, sinon elle risque de se noyer.
habitat: vallons frais et ombragés, forêts de hêtres et mixtes (châtaigneraies, forêts de conifères et hêtres), toujours à une proximité d'environ 200m d'un ruisseau sans poissons prédateurs.
dimorphisme: le mâle présente un cloaque proéminent par rapport à celui de la femelle qui est nettement plus plat.
chant: seule S. s. corsica émet un «cri» lorsqu'elle est saisie.
nourriture: les périodes d'activité de la salamandre correspondent aux périodes de sorties de leurs proies principales que sont les vers de terre et les limaces. Elles se nourrissent également d'insectes, d'araignées et de petits coléoptères.
terrarium: espèce protégée et donc interdite de captivité !
reproduction: ovovivipare, sauf pour bernadezi et fastuosa qui peuvent être vivipares et donner naissances à des petits tout formés, autrement, la femelle se rend à l'eau pour pondre ses larves qui éclosent immédiatement et se métamorphosent au bout de trois mois de vie aquatique. Une femelle peut donner naissance de 20 à 70 larves. Le mâle se glisse sous la femelle, lui frotte son cloaque avec son dos en lui maîtrisant les avant-bras, émet un cône de gélatine au sommet duquel se trouve une capsule blanche contenant les spermatozoïdes; la femelle récolte l'ensemble et les spermatozoïdes vont se loger dans un organe appelé la spermathèque: les spermatozoïdes restent actifs durant trois ans et la femelle peut donc se passer d'accouplement!
particularités: puissant venin sécrété par les glandes parotoïdes situées de part et d'autres de la nuque et par des pores situés le long de la colonne vertébrale. Mortelle pour les mammifères par ingestion, inoffensive par manipulation: attention de ne pas se frotter les yeux immédiatement après!
Les populations de Salamandra salamandra terrestris françaises connaissent des variations de couleur: on m'a signalé à plusieurs reprises des individus orangés, particulièrement dans le sud-ouest.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article