Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara


Le PAS, le pôle des associations de Skikda, tire la sonnette d’alarme sur le danger qu’encourt la zone humide Guerbes-Sanhadja, dans la région de Ben Azzouz. Dans un communiqué fleuve, le 
pôle, dont c’est la troisième sortie médiatique, titre «Stop à la déforestation de la zone humide Guerbes-Sanhadja».
«Feux de forêt pas toujours accidentels, exploitation illégale du bois et expansion agricole sont les causes de déboisement de cette zone», selon la correspondance. En détails, on y lit : «Effectivement, beaucoup d’agriculteurs dans la région de Guerbes- Sanhadja, pas toujours pauvres, participent à la déforestation : ils défrichent et brûlent les forêts pour ensemencer les petites parcelles de terrains. A l’aide d’engins “tractopelles”, les arbres rares (l’aulne) sont arrachés sur des centaines d’hectares pour laisser place à la pastèque». Même la mafia du sable n’est pas en reste, elle contribue à sa manière au pillage des richesses, gagnant en impunité à chacun de ses actes. «Le surpâturage des ovins, bovins et caprins, l’agrandissement des terres agricoles, l’arrosage des cultures par le pompage» sont les facteurs de détérioration soulevés par le pôle des associations de Skikda. Le pôle ne se limite pas à la seule tâche de recensement des facteurs préjudiciables au développement de la zone classée Ramsar (abritant 14% de la flore du nord du pays et comprenant 19 espèces végétales rares, 23 carrément rarissimes et 23 espèces floristiques aussi rarissimes avec ces aulnaies glutineuses remarquables et uniques à l’échelle du bassin méditerranéen), mais propose également de recourir à l’arsenal juridique (la loi 2003- 10 de juillet 2003, l’ordonnance 73-38 du 25 Juillet 1973, le décret présidentiel 95-163 du 6 juillet 95), pour stopper l’hémorragie.
Zaid Zoheir http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2013/01/10/article.php?sid=143798&cid=4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Akar Qacentina 19/02/2013 10:17


Skikda - 4 brigades pour protéger Guerbes-Sanhadja :


Quatre (4) « brigades mobiles » viennent d’être mises en place par la Conservation des forêts de Skikda pour stopper le pillage des ressources de la zone humide de Guerbès-Sanhadja,
située à l’Est de la wilaya, a-t-on appris dimanche auprès de la Conservation des forêts.


Selon cette source qui a précisé que ces brigades sont soutenues par des associations écologiques locales, des actions de pillage de sable et de déforestation « saignent » cet espace
naturel d’une richesse génétique exceptionnelle lui ayant valu d’être classé en 2002 zone humide d’importance internationale par la Convention Ramsar.


Ces brigades, disposant de véhicules tout-terrain, effectueront des patrouilles continues sur le territoire de cette zone pour dissuader toute velléité de coupe illicite de bois et mettre un
terme aux pratiques agricoles illégales de certains agriculteurs riverains, a ajouté la même source.


Un appel à stopper la déforestation que subit la zone humide de Guerbès-Sanhadja avait été lancé dernièrement par le pôle des associations de Skikda dont le président avait affirmé que les
incendies qui se déclarent dans les bois de cette zone humide « ne sont pas toujours le fait du hasard ».


Le quotidien : L’index du lundi 11 février 2013