Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

Le bassin Rhône-Méditerranée trop pollué

le 20/03/2013 à 22:29
 

Environnement. 40 % des cours d’eau et 20 % des nappes phréatiques sont touchés par les pesticides et la moitié des rivières malmenées par les digues.

Le bilan 2011 dressé mercredi par l’Agence de l’eau du bassin Rhône-Méditerranée n’est pas rassurant. Il y a une forte pollution aux pesticides, avec 40 % des cours d’eau et 20 % des nappes phréatiques touchés, et la moitié des rivières malmenées, notamment par un trop grand nombre de digues.

« L’ennemi numéro un de la qualité des eaux, ce sont les pesticides et nos relevés montrent que leur utilisation stagne », selon Martin Guespereau, directeur général de l’Agence.

Et ce malgré le Grenelle de l’Environnement qui a éliminé 53 molécules jugées trop toxiques ou trop persistantes, rappelle le dirigeant.

L’utilisation de pesticides a même augmenté en 2011 de 2,5 % au plan national. « Environ 40 % des rivières sont imbibées de pesticides, essentiellement des herbicides, dont on voit bien que leur durée de vie excède largement celle passée dans les champs » affirme Martin Guespereau. C’est le cas du glyphosate commercialisé sous le nom de Roundup. Quelque 4 000 tonnes de ce pesticide sont commercialisées annuellement dans les bassins Rhône-Méditerranée et Corse. Dans les pesticides retrouvés, certains sont interdits, justement parce que trop persistants. Mais à quelques endroits, « une utilisation actuelle de ces pesticides interdits n’est pas exclue » selon le responsable.

À ce sujet, deux territoires sont très suspects aux yeux de l’Agence : des parties du Beaujolais et du Roussillon.

Conséquence de la pollution, agricole mais aussi industrielle ou domestique : 38 nappes phréatiques du bassin hydrographique et 49 captages « dépassent la norme de potabilité et nécessitent un traitement lourd pour rendre l’eau potable », indique le rapport.


 

TAGS ASSOCIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article