Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Le Centre d’enfouissement technique de la discorde

Sa réalisation est prévue dans la commune de Ténès (CHLEF)

Par : Ahmed Chenaoui

Selon les opposants à ce projet, son implantation à cet endroit ne répond aucunement aux critères définis par le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement.

Son implantation est prévue dans la localité de Rouaïchia à quelques kilomètres à l’est du chef-lieu de la commune de Ténès, dans la wilaya de Chlef. Il s’agit d’un Centre d’enfouissement technique CET qui accueillera, une fois mis en service, une trentaine de camions de déchets par jour à partir des communes de Ténès, Breïra, Oued-Goussine, Sidi-Abderrahmane, Sidi-Akacha et Bouzghaïa. 
Ce projet qui s’étend sur une superficie totale de 15 ha, coûtera à l’Etat 5 milliards de centimes. Mais pour l’ensemble des habitants de Rouaïchia qui s’opposent catégoriquement à la réalisation de ce projet dans leur localité, la peur de vivre une catastrophique situation écologique une fois cette décharge opérationnelle est intense. 
C’est pourquoi, ils ont plusieurs fois manifesté leur refus à la réalisation d’un tel projet dans leur région. Ensemble, ils campent davantage sur leur position et ne veulent, en aucun cas, faire marche arrière jusqu’à satisfaction totale de leur principale revendication, à savoir, le transfert pur et simple de ce CET ailleurs malgré l’obstination des autorités locales à l’origine de la décision contestée. 
Selon les opposants à ce projet, son implantation dans cet endroit ne répond aucunement aux critères définis par le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement. “Avec la réalisation de ce CET, on veut tout simplement nuire à notre environnement, jusque-là, sain et propre, mais surtout à la santé de toute la population de la ville de Ténès.  Comme vous le constatez, la réalisation de cette décharge est prévue à quelques dizaines de mètres seulement de nos habitations. Cette parcelle de terrain qui abritera le projet en question est située à l’intérieur d’un magnifique massif forestier qui devrait jouer, dans le cas où il se trouverait entre de bonnes mains, un rôle prépondérant dans le développement du tourisme de montagne dans la région. Quant aux dangers que représente cette décharge à la nature, ils sont importants et regrettables. C’est vrai que notre ville a cruellement besoin d’un tel centre pour lutter contre la prolifération des décharges sauvages, mais réaliser ce projet à  cet endroit précis n’apportera aucune solution au problème posé. Bien au contraire, et toute la population de Ténès qui a peur d’être envahie par des odeurs fétides en raison du vent d’est qui sévit régulièrement sur la région”, témoignent de nombreux habitants de la localité de Rouaïchia rencontrés sur les lieux du site. 
Outre ces préoccupations, nos interlocuteurs ajoutent, toujours dans le même contexte, que le projet en question d’après sa fiche technique est d’une capacité de stockage très faible en comparaison avec la grande quantité de déchets qui y sera déversée. “Non seulement, ça sera la dégradation totale de tout l’environnement, mais c’est également toute la nappe phréatique qui sera entièrement polluée. C’est un véritable danger écologique qui nous attend. Pourtant, combien de propositions ont été faites aux responsables concernés afin que ce CET soit réalisé, notamment, dans des endroits au sud et à l’ouest de la ville de Ténès qui répondent favorablement à toutes les normes. Des propositions que les autorités compétentes refusent toujours d’admettre on ne sait pourquoi”, expliquent nos interlocuteurs avant de préciser, enfin, qu’ils comptent aller plus loin et pacifiquement pour que leur SOS soit entendu.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article