Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

 

FME3.JPG

Signature par M. M'Baye (à gauche)  des mémorandums d'accords  entre le PNUD et les présidents des associations retenues par le FEM Algérie.

Photo: Karim Tedjani 

 

« Agir local, réfléchir global… »

Notre si belle et précieuse Terre  est un écosystème planétaire  dont l’équilibre et l’intégrité  doivent  être perçus  par chacune des nations du monde comme étant un patrimoine commun à toute l’Humanité.

Il semblerait fort inconscient de ne pas admettre que le simple envol d’un papillon peut avoir une influence et des effets collatéraux sur des événements telluriques  se déclenchant à des milliers de kilomètres de ce dernier. Que dire alors des impacts sur l’environnement mondial du  développement ou du sous développement  de centaines de pays? Au regard des relations symbiotiques qui existent entre les  écosystèmes de toutes ces nations, une action locale visant à endiguer les dégradations environnementales ne peut être vraiment efficiente et surtout pertinente, si elle  ne s’inscrit pas également dans une réflexion globale, c'est à dire internationale.


Le programme de micro Financements FEM/PMF :

Le Fond pour l’Environnement Mondial est un mécanisme qui permet aux Nations Unies, par le biais du P.N.U.D  et d’UNOPS, de soutenir par un appui technique et financier  des initiatives aux associations et ONG dont les actions contribuent à préserver l’environnement mondial ainsi qu'à assurer le développement durable des conditions de vies des populations locales. 

Les champs d’actions  de ce programme sont la préservation de la biodiversité, la lutte contre les changements climatiques, la protection des eaux internationales, la protection  des terres, ainsi que la réduction de l’utilisation des Polluants Organiques Persistants. Ces dernières  sont en adéquation avec les  priorités identifiées  par  la S.P.P (Stratégie Programme Pays).

Ainsi, Le Fond pour l’Environnement Mondial a pour objectif de favoriser, grâce à des micros financements,  le développement de stratégies  locales  dont la réplication   à l’échelle internationale participe  aux  efforts consentis par toutes les nations unies autour de la volonté de trouver des solutions  durables aux périls écologiques qui menacent notre planète. Dans ce sens, cet organisme international apporte un intérêt plus particulier à encourager l’émulation entre les ONG/associations, les bailleurs de fonds et les services de l’Etat.


Le Fond pour l’Environnement Mondial Algérie soutien les ONG algériennes :

Le FEM Algérie, sous la coordination de Madame Fouzia Bencheik, a tout d’abord sélectionné à travers tout le territoire une quinzaine d’associations répondant aux critères de sérieux, de savoir faire, mais surtout de gestion pertinente fixés par le P.N.U.D.

Puis, parmi ces dernières, six ont été retenues cette année pour disposer d’un micro financement dont la hauteur ne dépassera pas les 50 000 dollars. En parallèle, un comité de veille, dont certaines associations retenues lors de la première sélection sont partie prenante, sera chargé de veiller au suivi ainsi que la bonne conduite des projets soutenus par le FEM Algérie. En parallèle, des ateliers de formation ainsi que des outils de travail communs ont été mis en place par le FME Algérie afin d'accompagner les associations retenues vers la réalisation de tous leur objectifs. 

Lundi 29 juillet 2012, lors de la signature des Mémorandum d’Accords entre le PNUD et ces associations qui s’est déroulé à 14H  dans l’enceinte du Ministère des Affaires Etrangères Algérien, M. Mamadou MBAYE, coordonnateur résident et représentant résident du PNUD,  Mme Benazza Latifa , directrice responsable de l'environnement au ministère des affaires étrangères algérien, ainsi que Madame Fouzia BENCHEIK coordinatrice pour le FEM Algérie , ont  chacun d’entre eux, dans leurs allocutions , insisté sur la nature expérimentale de ces premiers micro financements dont le montant total  de 700 000 USD  risque à l’avenir d’être largement revu à la hausse si les ONG algériennes qui en ont bénéficié se montrent à la hauteur des attentes du P.N.U.D.

Ils ont d’ailleurs encouragés ces dernières à être responsables et exemplaires dans la gestion de leurs projets  en prenant conscience qu’il en va de la crédibilité des associations algériennes, mais aussi de toutes celles d’Afrique et de celle des  pays en voie de développement.


Les  projets  associatifs retenus  cette année par le FEM  Algérie sont :


 « Protection des terres et de la biodiversité » : amélioration des conditions d’exploitations  agricoles et du niveau de vie dans la commune de Slim. Association de « Développement Rural  de la commune de Slim » (MSILA). 

 « Intervention Stratégique pour la conservation de l’écosystème de la prairie de Ras el Aïoun » : contribution à la préservation des terres et de la biodiversité de la prairie de Ras El Aïoun   Promotion du développement durable. Développement de l’écotourisme et amélioration du niveau de vie des habitants. Association « Globe Vert de Ras El Aïoun » (BATNA). 

« Protection et valorisation de la zone humide d’Ain Benkhellil (Lac Ouglat Eddaira)  » : protection et valorisation de la biodiversité du site. Réintroduction des espèces disparues. Promotion de l’écotourisme et lutte contre la désertification.   Association « Pour la protection et l’amélioration de l’environnement de la commune d’Ain Benkhellil ». (NAAMA)

« Promotion des énergies renouvelables » : installations de chauffe-eau solaire, sensibilisations aux problèmes environnementaux ainsi qu’au réchauffement climatique. Sensibilisation aux économies d’énergie ainsi qu’à l’adaptation au changement climatique. Association « PHENICIA » (ORAN).

« Réhabilitation de la palmeraie de BENI BRAHIM ; développement des activités agrotouristiques et écologiques » : développement de l’agriculture et de l’écotourisme. Diversification des activités phoenicicoles. Auto suffisance de la population locale. Association «  IFASSEN N’KSAR » (OUARGLA).

« Réhabilitation de l’écosystème dunaire côtier de Corso (Boumerdes) » :   Sauvegarde du site naturel. Réalisation d’un inventaire de la biodiversité. Sensibilisation à la protection du site. Contribution à la réalisation de plans d’actions et de protection de l’écosystème côtier. Association "Ecologie Boumerdes".

 

K.T

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article