Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

http://www.lesechos.fr

 

Sérieuses incertitudes sur le gaz algérien

Par Jacques Hubert-Rodier | 07/06 | 07:00

 Face à la crise économique, l'Italie et l'Espagne, qui importent actuellement environ un tiers de leur gaz depuis l'Algérie, affichent leur volonté de se tourner vers de nouveaux fournisseurs, affirme « El Watan ».

En cause : le refus d'Alger de « revoir la nature de ses contrats gaziers » à long terme et indexés sur les cours du pétrole. Les menaces proférées notamment par Leonardo Senni, du ministère italien du Développement économique, ont été rapidement mises à exécution. Ainsi l'italien ENI a conclu avec l'algérien Sonatrach un accord prévoyant la réduction des volumes de gaz livrés en Italie sur 2013-2014 par rapport aux contrats antérieurs. Désormais, l'Italie compte s'approvisionner plus en Amérique, en Afrique de l'Est, en Méditerranée orientale et en Australie. Une recherche de diversification confirmée l'électricien italien Enel. La marge de manoeuvre de Sonatrach est d'autant plus limitée que non seulement la croissance est faible mais que le marché mondial s'achemine vers un excédent de production, avec en outre la possibilité de voir le gaz de schiste américain l'inonder.

Ce qui devrait pousser, estime « El Watan », l'Algérie à revoir sa politique de prix pour la rendre plus conforme à la situation des marchés de l'énergie. Pourtant, les propos des dirigeants continuent de se vouloir rassurants. Un contraste frappant. Mais aussi une incertitude de plus pour l'Algérie alors que le président Bouteflika, toujours soigné en France, ne semble pas prêt à reprendre ses fonctions.

J. H.-R.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article