Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

http://www.elwatan.com/

Entretien avec  Baâziz Noureddine. Conservateur des forêts de la wilaya d’Alger

 

 

- Pourquoi le lac de Réghaïa n’est-il pas ouvert au grand public ?le 27.12.14 | 10h00

Je tiens tout d’abord à signaler que le lac de Réghaïa n’a jamais été ouvert à la visite libre. Cette zone humide, classée d’importance mondiale en 2003 dans le cadre de la Convention Ramsar (Iran), est une étendue d’eau qui doit être préservée. Une forte concentration humaine en ces lieux pourrait déranger les écosystèmes qui s’y développent.

Le lac a une vocation scientifique et non récréative. D’où sa fermeture aux familles et au large public. Toutefois, il est grand ouvert aux chercheurs, aux scientifiques ainsi qu’aux différentes visites guidées des écoliers et des associations. Lorsqu’il s’agit d’un nombre réduit de visiteurs, des guides sont présents sur les lieux pour leur faire visiter le site. Sa fréquentation doit être étudiée.

- Plusieurs SOS sont lancés quant à la pollution de ce site. Qu’en est-il réellement ?

En effet, le lac de Réghaïa souffre d’une certaine pollution due aux différents rejets des oueds qui l’alimentent. Toutefois, cela reste partiel et sans danger sur les écosystèmes et les espèces animales qui y vivent et y transitent.

Cela ne veut pas dire qu’elle ne doit pas être prise en charge dans l’immédiat. Dans ce sens, la wilaya d’Alger a engagé une étude afin de déterminer le degré de cette pollution et celui de chaque type de pollution. Des mesures seront prises dès son approbation.

- Dans le cadre de cette étude d’aménagement du lac de Réghaïa, est-il prévu d’y consacrer un endroit pour les familles ?

Non. Par contre, parmi les 25 bois et forêts de la capitale concernés par le programme de prise en charge lancé par la Conservation des forêts, en collaboration avec la wilaya d’Alger, figure le bois d’El Kadous. Cette forêt urbaine a plusieurs avantages dont les plus importants sont sa proximité de la plage portant le même nom et la vue qu’elle offre sur le lac.

Une étude de réaménagement est en cours de réalisation. Elle est aujourd’hui à 60% terminée. Après l’achèvement de ce projet, nous aurons comme garantie pour nos concitoyens deux choses : un espace récréatif qui leur sera dédié, ainsi qu’un rapprochement avec la nature sans pour autant la déranger, grâce à la vue qui leur sera garantie.

Asma Bersali
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article