Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique Nouara

Romandie News, l'info brute en temps réel. Soyez informé avant les journalistes !

MARRAKECH (Maroc) - Le développement des énergies renouvelables au Maroc devrait fortement réduire dans les années à venir et à l'horizon 2020 sa dépendance vis-à-vis du pétrole, a indiqué mardi à l'AFP le ministre de l'Energie et de l'Environnement Fouad Douiri.

80% de nos besoins en énergie sont importés et il est crucial de diminuer cette dépendance, a-t-il dit en marge de la conférence sur les énergies renouvelables au Moyen Orient et en Afrique du nord (MENAREC 5) qui se tient mardi et mercredi à Marrakech.

Le Maroc s'est lancé il y a une dizaine d'années dans un ambitieux programme de promotion des énergies renouvelables visant à porter à horizon 2020 la puissance installée à 4.000 MW, à parts égales entre éolien et solaire.

De ce fait, la contribution des énergies renouvelables dans la production d'électricité sera portée à 42% contre environ 25% actuellement.

D'ores et déjà des projets dans les domaines de l'éolien et du solaire ont vu le jour. Dans le seul éolien cinq projets de 720 MW sont en chantier pour une mise en service en 2012 et pour un coût de 12 milliards de dirhams (1,09 md d'euros).

Avec 3.500 km de côtes, le Maroc possède un important gisement d'énergie éolienne avec un potentiel de 6.000 MW environ.

Le ministre a également insisté sur l'importance de l'intégration des marchés et des réseaux électriques au niveau des pays du Maghreb et avec les pays européens. Il existe déjà des interconnexions avec des pays comme l'Algérie et l'Espagne (...) mais il nous faut aller plus loin.

Les marchés locaux sont des petits marchés, et les investissements sont très coûteux. Il faut agir dans une optique régionale a-t-il ajouté.

Le recours aux énergies renouvelables, propres et inépuisables, et à l'efficacité énergétique devient une nécessité et non plus un choix, a par ailleurs lancé le ministre dans son discours d'ouverture.

Selon lui, les pays de la région MENA (Moyen-Orient, Afrique du Nord) font face à de multiples contraintes et incertitudes tant climatiques qu'énergétiques, avec une forte croissance de la demande d'énergie et des prix des énergies fossiles volatils et durablement élevés.

La réussite de la transition énergétique vers les énergies renouvelables pour nos pays, a-t-il poursuivi, requiert la mise en oeuvre de véritables partenariats, impliquant un engagement encore plus fort du secteur privé et de l'ensemble des acteurs concernés.

De hauts responsables de pays comme l'Algérie, la Tunisie et la Libye, présents à cette conférence, se sont montrés favorables à une telle intégration et à la coopération en matière d'énergie renouvelable.

Cette conférence a été initiée en partenariat avec le ministère fédéral allemand de l'environnement et de la sûreté nucléaire (BMU) et l'agence allemande de coopération internationale (GIZ).

Y participent également des banques et organisations régionales et euro-méditerranéennes.

Cette conférence se tient à un mois de la conférence Rio+20 devant permettre à la communauté internationale de réaffirmer son attachement à la fourniture d'énergies modernes, plus propres et plus efficaces.


(©AFP / 15 mai 2012 18h12)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article